Aller au contenu principal
Le projet suisse, «l’Anneau», a séduit les organisateurs chinois. BG Ingénieurs fait fort! © DR

Des ingénieurs vaudois aux JO de Pékin

Quatre entreprises suisses ont élaboré un projet pour les Jeux Olympiques d'hiver de 2022. 

Les prochains Jeux Olympiques d’hiver de Pékin en 2022 sont déjà sous les feux de l’actualité. En Suisse, des PME sont aussi très concernées par cet événement à venir. Elles sont quatre entreprises suisses à avoir élaboré un concept pour le site dédié aux disciplines nordiques, dont le bureau vaudois BG Ingénieurs. Il s’agit d’un projet unique en son genre, imprégné de symbolique et d’esprit d’innovation suisse. Un concours international d’idées avec préqualification avait été lancé pour la planification de nombreuses nouvelles installations d’envergure. Des équipes du Canada, d’Australie, de France, de Finlande et de Suisse ont ainsi été sélectionnées pour le concours d’idées relatif à la planification des sites de compétition du saut à ski, du ski de fond et du biathlon.

L’équipe suisse présente un projet dirigé par Generis, et constituée d’architectes, ingénieurs et économistes des entreprises Fanzun, Küchel Architects et, donc, BG Ingénieurs Conseils. Le Comité olympique a été séduit par l’idée de «L’Anneau», une construction fonctionnelle en forme d’anneau olympique. Combinée avec le tremplin de saut à ski – lui-même modelé comme le battement d’ailes d’un oiseau –, cette construction fait symboliquement référence au «Nid d’Oiseau» de Pékin, qui avait déjà accueilli la fête d’ouverture des Jeux d’été de 2008.