Aller au contenu principal
Le site lancé par Myriam Delouvrier et Grégoire Oberle s’adresse aux professionnels qui cumulent parfois plusieurs jobs. © ©Lea Kloos

Les slashers romands ont désormais leur annuaire

Après un an, le site Slascher.ch récolte déjà un joli succès. La plateforme veut répertorier les talents des indépendants romands

Myriam Delouvrier ne le cache pas: elle voue une admiration sans borne aux indépendants, «des gens passionnés, talentueux et osant prendre des risques, mais qui n’ont souvent ni les ressources ni le temps pour s’occuper de leur visibilité, notamment pour être répertoriés par Google». Il y a un an, cette professionnelle de la communication décide de lancer une plateforme dédiée aux micro-entrepreneurs de la région. Une aventure qu’elle partage avec son partenaire, Grégoire Oberle, en parallèle à leur métier respectif – lui travaille dans une banque privée.

Gratuit pour les membres

Après douze mois d’existence, le site Slascher.ch (un anglicisme qui décrit une personne cumulant plusieurs activités professionnelles) compte déjà 2300 annonces et 1200 membres. Les annonces vont du photographe, traiteur, jardinier, décorateur d’intérieur, rédacteur, fiscaliste à des services plus atypiques, voire insolites (un enseignant de bonnes manières, une interprète de chansons polissonnes, un professeur de pêche sur le lac Léman ou une coach en rangement). «La liste est longue tant la Suisse romande regorge de talents insoupçonnés», s’enthousiasme Myriam Delouvrier.

Mais en quoi Slascher.ch se différencie-t-il de sites déjà bien connus, comme Anibis par exemple? «Nous nous définissons comme un annuaire social qui répertorie les talents de Suisse romande, explique la Lausannoise d’adoption. Cela n’a l’air de rien, mais il y a des compétences qui ne sont pas si faciles à dénicher. Comme un caméraman professionnel lors d’un mariage ou d’un événement d’entreprise ou un chef à domicile.» Autre atout: la gratuité des annonces pour les indépendants.

Si le couple a jusqu’ici investi ses propres fonds (pour un montant non dévoilé), essentiellement dans le développement du site, il met désormais en place différentes sources de revenus. «Nous sommes à la recherche d’entreprises qui veulent se faire connaître et qui seraient intéressées par la visibilité de leur logo sur notre plateforme, ajoute Myriam Delouvrier. La mise en avant des profils de nos membres sur la home page, ainsi que l’aide aux entreprises pour trouver des talents sont également proposées comme des services payants.»