Aller au contenu principal

Un fonds de 500 millions pour les start-up pourrait être financé par l’AVS

Un improbable pont se forme entre deux institutions majeures helvétiques, l’AVS et les start-up. Compenswiss, qui gère les fonds pour l’AVS à hauteur de 29 milliards de francs, cherche de nouveaux vecteurs de rendement. Manuel Leuthold, président du conseil d’administration, a dévoilé ses projets au journal Le Temps. «Le rendement du fonds (5,26% en 2016, avant coût des couvertures) est pénalisé par la forte proportion d’obligations suisses (21%) même si en 2017, le rendement est satisfaisant puisqu’il atteint 3% à la fin de juin». Il faut donc prendre davantage de risques en investissant dans les start-up, par exemple.

«Compenswiss ne peut pas investir maintenant dans de l’immobilier à l’étranger ou du capital-investissement (private equity).» Le fonds de compensation est de facto obligé de privilégier les placements liquides et à court terme. En cas de oui à la votation sur l’AVS le 24 septembre, «un budget de risque d’un ordre de grandeur de 4 à 6% serait envisageable», estime Manuel Leuthold.

Ainsi, si le peuple accepte la réforme, Compenswiss pourrait prendre davantage de risques. «Nous pouvons très bien imaginer d’allouer un certain montant au nouveau fonds sur les start-up, compte tenu de la taille dont nous disposons», affirme Manuel Leuthold. Le fonds pourrait être de 500 millions de francs.