Aller au contenu principal

Actualités

La Clinique des Grangettes à Genève a été rachetée. © DR

Guerre des cliniques: encore un rachat!

La nouvelle a quelque peu secoué le microcosme médical romand, mais elle n’a pas surpris. Le groupe zurichois Hirslanden a repris la Clinique des Grangettes à Genève, une véritable institution. Le mouvement s’inscrit dans une logique de guerre des cliniques en Suisse, confrontant un duopole: le susnommé Hirslanden et la holding romande Aevis Victoria (qui détient Swiss Medical Network et donc la clinique Genolier). C’est désormais à qui rachètera en premier le prochain établissement, grandira le plus vite et, in fine, rachètera peut-être le groupe concurrent pour fonctionner en quasi-monopole...Les rachats vont donc continuer à rythmer la vie des cliniques suisses ces prochains mois, d’autant qu’elles sont légion (la dernière-née, sur la Riviera vaudoise, se nomme Clinic Les Alpes). Il resterait environ 130 cliniques indépendantes en Suisse et il devient difficile pour elles de régater contre les géants établis. Ceux-ci ne cachent d’ailleurs pas leurs ambitions de rachat dans le domaine des soins aigus. Dernière opération à signaler, Aevis Victoria a fait son entrée sur le marché bernois de la santé. Le groupe fribourgeois, par le biais de ses filiales Swiss Healthcare Properties et Swiss Medical Network (SMN), reprend les activités chirurgicales de la clinique Siloah, à Gümligen. Au suivant… le Lire
La compagnie bernoise SkyWork a fait faillite. © SkyWork

L’aviation en Suisse serait-elle un mirage?

Le phénomène est désormais total et il demande une profonde réflexion sur le marché du low cost en Suisse. Trois faillites ont en effet touché des petites compagnies «locales» en quelques mois. Et pourtant, d’autres se lancent contre toute logique commerciale. Mais pourquoi? Car c’est indéniablement l’hécatombe pour les petites compagnies suisses d’aviation. Basée à Sion, PowdAir s’est écrasée avant même d’effectuer un seul vol. Des plaintes pour escroquerie pourraient bientôt pleuvoir. Les autorités locales avaient investi de l’argent, en pure perte. Auparavant, c’était Darwin Airline qui cessait ses activités sans gloire, laissant ainsi le canton du Tessin pantois et dépendant du trafic ferroviaire ou routier. Enfin, on se souvient récemment de la retentissante et fulgurante disparition de la compagnie SkyWork qui assurait 60% des vols de l’aéroport de Berne, devenu bien vide pour le coup.Une compagnie peut-elle être rentable sur un marché suisse exsangue? Apparemment pas. Et face à ces désastres, finalement logiques, on peine franchement à comprendre la volonté annoncée outre-Manche par des hommes d’affaires de lancer une entité nommée Swiss Skies. Le but serait de relier Bâle aux Etats-Unis avec des prix relativement bas. Les investisseurs cherchent 100 millions pour leur opération. Bonne chance à eux. le Lire
Bernard Fornas, ex-co-CEO de Richemont, entre au capital. © H.Hay

Pâris Bertrand Sturdza change d’actionnaires

Créée en 2009, la banque privée genevoise Pâris Bertrand Sturdza a déménagé en juin pour occuper les anciens locaux de la Banque SYZ. Et la rentrée de septembre a vu Eric Sturdza, qui avait soutenu financièrement Pierre Pâris et Olivier Bertrand, vendre sa participation. La banque, qui changera de nom pour s’appeler à l’avenir Banque Pâris Bertrand, accueille ainsi de nouveaux actionnaires. Le plus important est Investcorp, un groupe d’investissement alternatif basé à Bahreïn, qui prend une participation de plus de 40%. En parallèle, trois familles d’entrepreneurs européens (dont Bernard Fornas, ancien co-CEO de Richemont qui siège déjà au conseil d’administration) entrent également au capital.     le Lire

Inscription à notre Newsletter

Entreprises

Management

Finances

Selon certains analystes, c’est le bon moment pour investir en Angola, deuxième exportateur de pétrole d’Afrique.  © istockphoto
Investissements

Les pays émergents, un bon filon?

Edouard Bolleter

Loisirs

Une vue splendide sur l’ancienne église de Santa Engràcia, reconvertie en 1916 en Panthéon national. © 2018 Harvard Business School Publishing
Voyage

Un long week-end à Lisbonne

Par Ingrid Williams© 2018 The New York Times