Aller au contenu principal

Translait veut ouvrir une nouvelle usine avec une multinationale chinoise

L’entreprise familiale Translait basée à Corminboeuf dans le canton de Fribourg, active depuis 1953 dans le commerce et la valorisation de dérivés laitiers (babeurre, petit-lait, lait écrémé), s’apprête à s’implanter sur le site abandonné par Elanco, à Saint-Aubin. Son but, construire un centre de séchage de lactosérum (petit-lait) transformé en poudre alimentaire pour les enfants chinois. Ceci, grâce à un partenariat avec la multinationale chinoise Synutra, spécialisée dans les produits lactés pour enfants.

Selon La Liberté, la nouvelle usine serait construite sur les 125 hectares de terrain rachetés par l’Etat au printemps dernier. Le conseiller d’Etat fribourgeois Olivier Curty, directeur de l’Economie et l’emploi, confirme l’information, tout comme Vincent Stucky, directeur général de Translait: «Nous sommes en train d’étudier la perspective d’une implantation à Saint-Aubin, sur le site d’Elanco. Mais nous sommes dans une phase préliminaire, rien n’est décidé.»

Réparti à parts égales entre les deux entreprises associées, l’investissement devrait atteindre les 100 millions de francs et une centaine de nouveaux emplois pourrait être créée. Synutra cherche à ouvrir un site en Europe avec des garanties sur une traçabilité sans faille et de la matière première en suffisance.