Aller au contenu principal

Actualités

 Le jeu de société de VEITHing Spirit est en cours de commercialisation. © DR
Jeux

Une start-up genevoise lance le Monopoly du foot!

Il est depuis toujours un grand fan de football et de jeux de société. Juste avant la Coupe du Monde qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet, l’entrepreneur genevois Marcus Veith a lancé, par le biais de sa start-up, un jeu qui va faire parler de lui: le Goalopoly. Reprenant les bases du fameux Monopoly, ce jeu permet à chaque participant d’être manager de football et de former l’équipe de ses rêves par le biais de transferts de joueurs, de différent niveaux. En jouant aux dés, le manager évolue autour du plateau sur la partie “Mercato” qui consiste en des cases qui lui permettent par exemple de gagner des millions de francs, en faisant des transferts, en tirant des penaltys, ou encore de prendre des cartes “Sponsor”. Les matches ont lieu au centre du plateau sur la partie “Terrain” ou des duels passionnés se déroulent entre managers. «J’ai crée Goalopoly il y a dix ans pour jouer avec des amis, fans et non fans de foot. Je me suis dit qu’il était temps de le concrétiser au niveau commercial et l’arrivée du Mondial m’a motivé. C’est une belle expérience d’entrepreneur et un hobby qui se transforme en entreprise. J’espère que le projet va plaire aux fans de foot de tous les âges! Il est simple et ludique et donc accessible à tous, mais surtout très prenant». Goalopoly sera bientôt commercialisé en Suisse et dans le monde entier. Dès le début de la Coupe du Monde vous pourrez commander votre jeu sur mesure. Edouard Bolleter le Lire
Le Lausanne Sports sera très fort financièrement. © Keystone
Sport

Ineos et le Lausanne-Sports, des ambitions malgré la chute sportive

Installé à Rolle, le groupe anglais Ineos, spécialisé dans  l’industrie chimique et pétrochimique, n’est pas connu pour faire dans la dentelle. On imagine alors l’humeur de ses dirigeants en Suisse lors de la relégation en Challenge League du club de football Lausanne-Sport, qu’ils viennent à peine d’acquérir. Des ambitions affichées pour un fiasco néanmoins assumé. Car les propriétaires ne vont pas bouder le club pour autant, bien au contraire. D’ailleurs c’est Bob Ratcliffe, le frère du richissime fondateur Jim Ratcliffe, qui officie en tant que manager du club. Après avoir investi près de 20 millions de francs, ils veulent faire fructifier leur argent en visant une remontée «immédiate» dans l’élite du football suisse, beaucoup plus rémunérateur. Mais quel sera le budget pour remonter à coup (presque) sûr? Le club de Neuchâtel Xamax a dépensé pour sa part 4 millions de francs pour réussir la promotion. Ineos ne nous a pas répondu sur cette question mais une chose est sûre, le montant sera bien au-delà de cette somme. Les futurs adversaires, dont fera partie le Servette FC de Genève, peuvent trembler.      Edouard Bolleter le Lire
Une garantie de pérennité, estime la PME familiale Sylvain & Co. © P.Albouy
Vente

Sylvain & Co, champion de la salade en sachet a été vendu à Bell, roi de la viande

Le spécialiste vaudois des salades en sachet basé à Essert-sous-Champvent, Sylvain & Co rejoint le groupe Bell, annonce ce dernier dans un communiqué. Plus précisément, c’est sa filiale Eisberg qui s’offre son concurrent du Nord vaudois. Le montant de la transaction n’a pas été précisé mais il s’agit d’une somme importante, Sylvain & Co réalisant un chiffre d’affaires annuel de 40 millions de francs grâce à ses sachets de légumes prêts à consommer.L’entreprise emploie 180 collaborateurs. Sylvain Agassis, représentant de la cinquième génération de l’entreprise familiale et à sa tête depuis près de vingt ans n’a pas caché l’émotion au moment de signer l’acte de vente non sans préciser qu’il n’aurait jamais vendu sa PME si les incidences pour son entreprise n’étaient pas bonnes.Pour lui, il s’agit d’une garantie de pérennité car Bell Food Group appartient au géant Coop, principal client de Sylvain & Co. La marque familiale ne disparaîtra pas, l’entité Domaine Bio ne faisant pas partie de la vente. Le porte-parole de Bell indique «qu’avec ce rachat, nous comptons renforcer notre position en Suisse romande dans un marché très concurrentiel». Le groupe Bell augmente ainsi sa capacité de production en Suisse. Tous les emplois seront conservés.  Thierry Vial le Lire
PX Group engagera certains des employés de Quinche. © Quinche
Horlogerie

Le fabricant de boîtes de montres Quinche met la clé sous la porte

Mauvaise nouvelle pour le tissu industriel de La Chaux-de-Fonds, l’entreprise Quinche, spécialisée dans la fabrication de boîtes de montres, notamment en métaux précieux, a été contrainte de mettre la clé sous la porte. Dans les colonnes d’ArcInfo, le syndicat Unia parle d’une vingtaine d’employés concernés par cette faillite, précisant toutefois que tous les salaires dus seront versés.Tout le savoir-faire spécifique de cette entreprise ne sera pas pour autant complètement perdu puisque Philippe Chave, patron de PX Group à La Chaux-de-Fonds, confirme avoir été approché par une partie des clients de Quinche pour trouver une solution à même d’assurer une continuité des livraisons. Certains employés licenciés ont d’ores et déjà été engagés chez PX Group. le Lire
Credit Suisse profite de son leadership dans l’entrepreunariat. © DR

Credit Suisse lance un fonds lié aux entreprises avec Patrimonium

Les grandes banques suisses savent aussi innover dans des produits sur les entreprises. Preuve en est, Credit Suisse lance un fonds de placement alternatif basés sur les crédits accordés aux entreprises, en collaboration avec Patrimonium. «Les crédits aux entreprises sont, du point de vue des investisseurs institutionnels, une classe d’actifs alternative attrayante, mais difficilement accessibles. Une réalité qui tient essentiellement à la complexité des procédures d’émission, de gestion et de contrôle des crédits aux entreprises», explique la direction de l’établissement.«En tant que banque leader pour les entrepreneurs, Credit Suisse dispose d’une large base de clients et de connaissances approfondies de leurs besoins en financement. La banque lance donc un fonds de ce type, unique en son genre en Suisse jusqu’à présent.» Concrètement, le Private Debt Co-Investor Fund I donne aux investisseurs institutionnels la possibilité de participer à des crédits accordés aux entreprises et sélectionnés par Patrimonium. Ces gestionnaires de fortune sont établis à Lausanne et à Zurich.  Edouard Bolleter le Lire
L’équipe jaune et noir fait fort sur le terrain et vise la promotion. Des questions internes subsistent. © DR

Le Stade Nyonnais court-il à la faillite?

Un ancien manager du FC Stade Nyonnais a fait une demande de mise en faillite pour une somme due. Les responsables du club sont sereins et parlent d’une volonté de nuire à leur image. Car le FC Stade Nyonnais brille cette année sur les terrains de Promotion League. L’équipe vise la montée et les dirigeants sont aux anges. Seul un nuage vient donc obscurcir ce tableau idyllique, en la personne d’un ancien manager du club (en 2015), Luis Pereira. Celui-ci accuse le club de lui devoir 300 000 francs et, selon ses déclarations faites dans le quotidien 24 heures, a demandé sa mise en faillite. Il avance même une date pour ce couperet: le 25 mai prochain. Ces révélations font du bruit dans le microcosme économico-sportif romand, trop habitué à vivre des scandales financiers autour de ses clubs ces dernières années? Varujan Symonov, bras droit du président Vartan Sirmakes (CEO du groupe Franck Muller) et manager général du club, a répondu clairement à nos questions: «Tout va très bien, nous avons reçu un préavis favorable pour notre licence, ce qui signifie que nos finances sont saines. Ces attaques sont le fait d’une personne qui n’est restée que huit mois dans le club, le temps de se mettre tout le monde à dos. Nous n’avons reçu aucune facture de sa part, je ne vois pas un tribunal lui donner raison.» Contacté, Luis Pereira a réitéré ses griefs contre le club et nous a confirmé sa demande de faillite.    Edouard Bolleter le Lire

Entreprises

Tel un parfumeur, le vigneron de Monthey teste des mélanges de plantes et d’agrumes. © DR
Portrait 

L’alchimiste du vermouth

 Mehdi Atmani

Management

Une partie de l’équipe de MVT Architectes à Genève, une entreprise où les salariés peuvent devenir actionnaires. © Darrin Vanselow
Leadership

10 clés pour retrouver sa motivation

Tiphaine Bühler

Finances

L’ICO est un moyen radical pour court-circuiter les étapes classiques du financement. © istockphoto
Initial Coin Offering

Comment réussir son ICO?

Yves Genier

Loisirs

Le pays préféré des Helvètes, c’est la Suisse, avec la beauté de ses paysages et de sa nature.  © I.Jurt/TCS
Tourisme

Le retour glamour du camping

 Danielle Majani