Aller au contenu principal

Actualités

L’interface permet de comparer les tarifs. © DR
Start-up

Scan-Park, l’Airbnb des places de parking en Suisse romande

30% du trafic automobile serait imputable à des véhicules cherchant à se garer. Alors que des milliers de places de parc restent inoccupées durant des heures. C’est forts de ce constat que Grégory Palomino et Cyril Greppin, deux informaticiens genevois à la tête de Creact Suisse, ont eu l’idée de développer Scan-Park. Leur site, né en avril, fait office d’intermédiaire entre les personnes et les entreprises souhaitant louer un place de parc et les automobilistes.«En s’inscrivant sur notre site, ces derniers visualisent via l’interface cartographié et géolocalisé les places de parc Scan-Park et les parkings publics ainsi que leurs tarifs», explique Grégory Palomino. La Sàrl se finance en prenant un pourcentage sur le prix de la place de parking dont le tarif est aux alentours de 1 à 1,50 franc de l’heure. Depuis le lancement de Scan-Park, plus de 700 utilisateurs font appel à ses services, pour une centaine de places de parking. «Ce nombre devrait bientôt croître car nous sommes en train de nouer des partenariats avec des agences immobilières qui possèdent des places de parc vacantes. Une version allemande et italienne sont également prévues», ajoute Grégory Palomino.   Elisabeth Kim le Lire
Yes We Farm a été lancé  le 15 août. © istockphoto
Start-up

Les agriculteurs ont désormais leur plateforme de crowdfundings

  Nicolas Oppliger connaît bien le monde de l’agriculture pour y avoir grandi. «Mes parents avaient une ferme de vaches laitières et je leur donnais souvent un coup de main», raconte le jeune homme de 25 ans qui n’a pas souhaité reprendre le flambeau familial. Reste que la pomme n’est pas tombée loin de l’arbre puisque ce diplômé en économie d’entreprise de la Haute Ecole de Neuchâtel vient de lancer Yes We Farm, une plateforme de crowdfunding dédiée à l’agriculture et à l’alimentation. Depuis le 15 août, un premier projet figure sur le site et attend ses premiers investisseurs. Il s’agit de la famille Gschwind, à la tête d’un domaine de 45 hectares à Pailly (VD), à la recherche d’une financement de 11 000 francs pour agrandir une cabane de ventes directes de produits de la ferme. «Le crowdfunding est ouvert durant 50 jours et après 5 jours, quelque 2600 francs ont déjà été récoltés, explique Nicolas Oppliger. Un deuxième appel aux financements, de plus grande envergure, verra le jour début septembre et portera sur l’ouverture d’une coopérative agricole pour les épiceries d’aliments en vrac.» Permaculture, micro-brasseries, agritourisme, Nicolas Oppliger, qui a travaillé pour I Believe in You, une plateforme de crowdfunding pour les projets  sportifs, est convaincu du potentiel de développement dans l’agriculture 4.0.    Elisabeth Kim le Lire
L'homme d'affaires Christian Constantin lancera-t-il un Matin Sport? © Keystone
Presse écrite

Médias romands: que de rumeurs!

Après la triste fin de la version print Le Matin, et en attendant de connaître le résultat final du projet de Christian Constantin en vue de lancer un magazine Le Matin Sports, de très nombreuses rumeurs animent l’été des rédactions. La première concerne les héritiers de feu l’industriel millionnaire français Yves Bontaz qui chercheraient à renforcer la présence de Mont Blanc Médias à Lausanne et à Genève par des rachats. Renseignement pris, des contacts ont bien eu lieu en 2016 et 2017, mais sans conclusion.Mont Blanc Médias discute néanmoins actuellement avec des opérateurs suisses pour distribuer sa chaîne sur les montagnes. Une autre rumeur évoque cette fois le lancement d’un nouveau magazine économique en Suisse en 2019 par une marque internationale. Impossible à vérifier. En Suisse romande, il se dit qu’Antoine Hubert (actionnaire de L’Agefi) a investi en France dans La Tribune après l’avoir fait dans Acteurs de l’économie. Contacté, l’homme d’affaires dit ne pas avoir d’intérêt dans La Tribune. Du côté de CNN Money Switzerland, la chaîne prépare un rebranding, le nom Money sera remplacé par Business. Enfin, un projet de chaîne de télévision généraliste et privée aurait été abandonné au printemps dernier.  Edouard Bolleter le Lire