Aller au contenu principal
Hans Peter Meier, CEO d’Activ Fitness. La purge a été faite chez Silhouette en Suisse romande

Fitness Silhouette: l’hémorragie cachée

Le domaine du fitness romand fait face depuis des mois à une concurrence redoutable avec de nombreux acteurs. Et cette bataille va faire beaucoup de victimes en 2018. Suite à la reprise des fitness romands Silhouette par la chaîne Activ Fitness (propriété de la Migros), une fusion a été décidée entre les deux entités et entrera en vigueur dès juillet 2018. Le nom Silhouette va alors disparaître. Mais ce que ne disent pas les communiqués laconiques fait beaucoup plus mal.

Notre magazine a ainsi appris qu’une dizaine de cadres de Silhouette avait été licenciée ainsi que la plupart des professeurs. Une purge qui comprend aussi les centres Silhouette de Malagnou et Pâquis (GE) ainsi qu’une entité de Lausanne. Cette nouvelle lecture de la fusion démontre que les centres Silhouette ont été rachetés pour être, finalement, plus ou moins démantelés.

Le directeur Hans Peter Meier à Stäfa a clarifié: «Cette stratégie nous permettra d’assurer notre prospérité économique. Certes, nous sommes contraints de supprimer des postes, mais à terme, nous allons créer de nouveaux emplois dans d’autres domaines en Suisse romande.»