Aller au contenu principal
Un nouveau bâtiment viendra compléter les deux existants sur le site de Swissequote à Gland. © Swissquote

Swissquote va tripler le nombre de ses salariés à Gland

La banque en ligne vaudoise travaille sur un projet d’extension sur son site de Gland. Ce nouveau bâtiment devrait accueillir 1000 collaborateurs supplémentaires d’ici à trois ou quatre ans.

Swissquote nourrit de grandes ambitions et s’agrandit. «Nous avons la chance d’évoluer dans un secteur en pleine expansion, confirme le CEO, Marc Bürki. Nous naviguons avec le vent dans le dos et nous comptons en profiter.»

Après la construction d’un premier bâtiment en 2007, suivi d’une extension en 2011, la banque numérique se sent déjà à l’étroit sur son site des Avouillons, à Gland, qui compte 500 collaborateurs. C’est pour accompagner son développement futur qu’elle planche sur un nouveau projet de construction pour accueillir 1000 postes de travail supplémentaires. «Nous sommes propriétaires de deux terrains à côté des bâtiments actuels et nous avons mandaté quatre entreprises générales suisses pour une mise au concours d’un nouvel édifice», explique Umberto Villa, architecte, et Head Facility Management chez Swissquote. Le choix du projet devrait être finalisé d’ici à la fin de l’année.

«L’idée n’est pas de créer une œuvre d’art mais un outil de travail, insiste Umberto Villa. Néanmoins, si le bâtiment remporte des prix d’architecture européens comme celui construit par Bernasconi en collaboration avec l’architecte Stéphane Link en 2011, nous serons évidemment ravis.»

La banque créée en 1996 réalise 40% de son chiffre d’affaires avec le négoce de produits financiers, 40% avec le Forex et 20% avec des services en ligne comme la gestion de fortune, les crédits ou les hypothèques. Swissquote a ouvert des bureaux à Londres, à Malte, à Dubaï et à Hongkong et elle vient de racheter une banque luxembourgeoise pour s’assurer un accès au marché européen. «Nous sommes une banque institutionnalisée sur le plan financier, mais nous restons une fintech dans l’âme», se réjouit Marc Bürki. Un état d’esprit prometteur pour cette success-story vaudoise.