Aller au contenu principal
Kapten a des ambitions à Genève et un très gros actionnaire. D’autres start-up vont faire avec des moyens plus modestes. © Kapten

Qui est derrière Kapten, BeMyDriver, Driven, Lymo?

Les sociétés de transports privés explosent en Suisse romande alors que les modèles d’affaires restent à trouver. Mais qui peut financer de tels projets?

Créée à Genève le 6 mai dernier, la start-up BeMyDriver propose aux particuliers et aux entreprises romandes une plateforme en ligne de mise en relation avec des chauffeurs professionnels. Les clients sont alors transportés dans leur propre véhicule par un chauffeur indépendant. L’idée semble alléchante mais le lancement n’est-il pas périlleux? Stefanos Bakouris, le fondateur, travaille depuis près de deux ans sur ce projet. En attendant que le concept réussisse, ou non, la question du financement est cruciale.
Ici, pas de mystère, l’homme d’affaires Abdallah Chatila apporte les fonds nécessaires. Reste que les projets se concurrencent dangereusement. La plateforme Kapten, anciennement Chauffeur Privé, a aussi commencé ses activités dans la Cité de Calvin. Le service de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) veut s’imposer comme une alternative, qualifiée de «vertueuse», à son rival américain déjà très bien implanté, le géant précurseur Uber, fortement déficitaire et financé par les marchés financiers.
Kapten, lui, bénéfice d’un soutien de poids puisque le groupe Daimler est derrière la société. Une autre application a fait son apparition récemment, il s’agit de Lymo, qui regroupe taxis et chauffeurs VTC. La start-up est lancée par un groupe d’entrepreneurs genevois actifs notamment dans la distribution et compte parmi ses administrateurs le conseiller national PLR Christian Lüscher. Enfin, il est à noter également l’arrivée sur ce marché en 2017 de Driven, société pilotée et financée par Olivier Fouvy et son partenaire et financier Mohab Kamel.

Inscription à notre Newsletter

The subscription service is currently unavailable. Please check again later.