De l’art ou du commerce? C’est la question que se posent depuis plusieurs jours bien des médias après avoir découvert la dernière campagne de Hornbach. Le géant européen du bricolage (160 magasins et plus de 22 000 employés) a engagé Ai Weiwei, l’une des plus grandes figures de proue de la scène artistique internationale, connu aussi pour ses prises de position critiques envers le gouvernement chinois.

également interessant
 
 
 
 
 
 

L’artiste, visiblement influencé par le ready-made de Marcel Duchamp, a conçu une sculpture avec uniquement des articles en vente dans les centres de bricolage de Hornbach, à savoir des gilets de sécurité de chantier, des vis, des crochets muraux et des tuyaux en acier inoxydable!

L’œuvre, qu’il a appelée Safety Jackets Zipped the Other Way, est pour Ai Weiwei une démonstration que «l’art appartient à tout le monde». Car le clou de cette campagne, si on ose le dire ainsi, c’est que tout un chacun peut reproduire chez lui la proposition d’Ai Weiwei - qui fait par ailleurs référence à l'une de ses installations datant des années 80 avec des manteaux militaires chinois. Le matériel et un manuel d’instruction sont disponibles sur le site de Hornbach, qui évalue le coût de cette «œuvre démocratique» entre 300 à 500 francs.