Aller au contenu principal
Infomaniak est partenaire d’un bachelor en développement web et applications dispensé dès la rentrée. © Infomaniak

Il manquera 40 000 informaticiens en 2026!

La pénurie est annoncée et elle pourrait handicaper de nombreuses PME romandes. La solution est à trouver dans des formations plus adéquates.

Péril sur le marché de l’informatique en Suisse! Une véritable pénurie d’informaticiens est à redouter rapidement. D’après les dernières estimations et une étude d’ICTjournal, il manquera plus de 40 000 informaticiens en Suisse à l’horizon 2026. «Cette situation alarmante est due à une explosion des besoins en main-d’œuvre qualifiée dans les domaines de la programmation, du consulting, des opérations et des services cloud, ainsi qu’au départ à la retraite de nombreux professionnels du secteur», est-il expliqué par le site.

Les conséquences sont déjà visibles, les entreprises actives dans le numérique sont touchées de plein fouet par cette raréfaction et se voient souvent contraintes de recruter leurs collaborateurs à l’étranger à cause du manque de profils compétents en Suisse romande. Boris Siegenthaler, CEO du groupe Infomaniak, confirme le phénomène et tire aussi la sonnette d’alarme.

Des formations stratégiques

«Le développement web est une profession méconnue, elle n’en est pas moins stratégique et s’utilise quotidiennement dans de très nombreuses PME romandes. Mais aucune formation disponible n’est adaptée à la réalité économique actuelle, notamment aux besoins des entreprises du secteur.» Comment faire alors pour éviter de se retrouver dans quelques années avec un gigantesque problème de main-d’œuvre spécifique et qualifiée?

Boris Siegenthaler prône notamment la mise en œuvre immédiate de formations pour les développeurs de demain, à l’instar des initiatives prises par son entreprise. «Pour notre part, nous nous engageons activement dans la formation locale afin de pallier cette carence.» Infomaniak est en effet partenaire d’un bachelor en développement web et applications qui sera dispensé dès la rentrée à Genève.

Selon les experts, dans un proche avenir, les domaines de la création d’applications mobiles et de sites internet ainsi que de l’intelligence artificielle, de la réalité virtuelle ou augmentée et des objets connectés devront également faire l’objet de cours et de formations en Suisse romande. Un impératif qui pourrait corriger les manques des filières de formation en Suisse romande, souvent peu adaptées.