Aller au contenu principal
Munie de capteurs, la borne digitale «Stop&Go» compte les personnes qui entrent et sortent d’un magasin. © DR

Comment Technis s’est adaptée à la crise

Face aux nouveaux besoins de ses clients, la start-up vaudoise a très vite réagi pour leur proposer une borne de comptage de personnes, une solution plébiscitée par les commerces.

Depuis 2015, la société lausannoise Technis transforme les sols en une plateforme intelligente capable de ressentir, reconnaître et prédire l’activité ayant lieu à sa surface. Ces outils intelligents ont été initialement développés par une équipe de 12 ingénieurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) avant d’être proposés notamment aux hôpitaux. Depuis, Technis n’a cessé de mettre sur le marché des technologies adaptées aux demandes de ses clients. La start-up a reçu 17 Prix de l’innovation entre 2015 et 2020 et commercialise ses produits en France, en Espagne, au Royaume-Uni et en Allemagne.

Mais depuis le mois de janvier dernier, le CEO Wiktor Bourée et son équipe ont pressenti la crise sanitaire arriver depuis la Chine: «Nous avons commencé à perdre des contrats au mois de mars et avons compris qu’il fallait nous renouveler rapidement en tenant compte des retours de nos prospects et de nos clients.»

Simplification de la gestion des flux

Commence alors une véritable course contre la montre pour produire une borne de comptage de personnes répondant aux demandes des magasins et des grandes surfaces, par exemple.
Les équipes ont travaillé d’arrache-pied pour finalement développer en quelques semaines la borne digitale «Stop&Go», basée sur l’une des technologies déjà existantes, Technis Counting. «Cette borne contient des capteurs à 1 mètre 50 de hauteur et compte les personnes qui entrent et sortent d’un lieu. C’est une solution facile à installer et à mettre en œuvre, elle est sécurisante aussi bien pour les commerçants que les consommateurs et permet de simplifier la gestion des flux», ajoute le CEO.

Face à la grosse demande de la part des musées, des commerces ou des restaurants – également les restaurants d’entreprise, comme récemment celui de Nestlé –, la société a décuplé sa production ces dernières semaines. Wiktor Bourée prévoit d’engager du personnel supplémentaire dans un proche avenir afin de soutenir la croissance de Technis. «Nous nous penchons en effet sur de nouvelles solutions, l’accélération est très forte.» Quand de la crise naissent des opportunités…