Aller au contenu principal
Le Groupe Mutuel (ici son siège à Martigny) vient de reprendre 150 employés de la société Maklerzentrum Schweiz. © Keystone

2021, année très spéciale pour les courtiers LAMal

L’an prochain, une nouvelle convention de la branche régule les commissions versées par les assureurs aux courtiers et impose de nouvelles exigences au niveau de la formation. Des conséquences se font déjà sentir.

La fin de l’année 2020 est loin de s’avérer banale pour les courtiers indépendants qui servent d’intermédiaire entre les clients et les assureurs maladie. En effet, une nouvelle convention de la branche, qui entrera en vigueur au 1er janvier 2021, régulera les commissions versées par les assureurs aux courtiers et imposera de nouvelles exigences au niveau de la formation. Les commissions seront donc beaucoup plus contrôlées afin d’éviter les abus de certains courtiers peu consciencieux dans les placements d’assurances.

«Toutefois, les courtiers pourront continuer de collaborer avec les assureurs, en respect des nouvelles règles. Le Groupe Mutuel a été parmi les premiers assureurs à signer cette convention et l’appliquera pleinement», explique Loïc Mühlemann, le responsable communication du groupe valaisan. Loïc Dubost, président de l’Association des courtiers en assurances, milite aussi pour une transparence accrue des rémunérations. «Nous devons faire le ménage dans notre secteur. La transparence sur la rémunération est essentielle dans la relation de confiance entre le courtier et son client. Nous sommes pour l’abandon des rémunérations liées aux performances et aux volumes d’affaires.»

Certaines conséquences de ces nouveautés sont déjà palpables sur le marché. De grands assureurs n’hésitent pas à recruter des courtiers afin de les employer dans leur groupe et de profiter de leurs portefeuilles. Le Groupe Mutuel vient de reprendre 150 collaborateurs de la société Maklerzentrum Schweiz, dès le 1er janvier 2021. «Ces arrivées s’inscrivent dans la stratégie d’une plus grande proximité avec le client, notamment au travers de la mise en place de 12 agences générales et de l’ouverture prochaine de 10 nouvelles succursales.

L’intégration de ces nouveaux collaborateurs permettra de renforcer le conseil aux clients et d’accentuer notre développement, notamment en Suisse alémanique», détaille Loïc Mühlemann.