Fermé depuis vingt ans, l’emblématique Hôtel Righi, à Glion, peut enfin espérer un avenir plus flamboyant. Le groupe saoudien Saba Partners, basé à Chavannes-de-Bogis, a racheté l’établissement qui était proposé à la vente pour 25 millions, annonce le magazine Bilan. Le groupe Saba Partners, dirigé par Abdullah Yousef Alghamdi, n’a pas encore détaillé ses intentions quant à l’avenir de l’hôtel, qui était jusqu’ici administré par l’avocate genevoise d’origine russe Sylvie Buhagiar pour le compte de propriétaires ukrainiens.

Mais la présidente de la Société des hôteliers Montreux-Vevey (SHMV), Estelle Mayer, se réjouit, dans les colonnes de 24 heures, que ce rachat «laisse entrevoir une possible rénovation». Pour rappel, le premier Hôtel Righi vaudois avait été construit sous forme de chalet par le banquier genevois Jacques-Marie-Jean Mirabaud en 1854. Il s’agissait alors du premier hôtel édifié sur un promontoire en Suisse romande. Sa présence favorisera alors l’expansion de tout le village de Glion.

En 1866, un deuxième bâtiment est érigé à proximité. Les deux bâtiments disparaîtront finalement en 1895 pour laisser place à l’hôtel actuel. Ces dernières années, il avait été notamment envisagé d’en faire une extension de l’Ecole hôtelière de Glion.