La société Innoparc, qui tranforme des anciens locaux industriels pour les proposer à des sociétés innovantes, change  de mains. Les fondateurs ont choisi de céder leurs quatre immeubles répartis sur quatre sites, à Neuchâtel, Hauterive, Saint-Blaise et à la Chaux-de-Fonds, à la banque Bonhôte pour 55 millions de francs. Cette opération sera financée par l’augmentation de capital de 75 millions annoncée par Bonhôte Immobillier fin novembre, révèle le journal Arcinfo.

Ce fonds domicilié jusqu’ici dans le canton de Vaud sera déplacé à Neuchâtel. Ce changement ne modifiera pas la vocation d’Innoparc visant à accueillir des entreprises industrielles. Elles sont aujourd’hui 80 à y profiter des conditions avantageuses d’hébergement, employant un total de  400 personnes. Le fonds immobilier de Bonhôte sera transformé en SICAV, note Jean-Paul Jeckelmann, directeur responsable des investissements chez Bonhôte. Celle-ci regroupera ainsi plus d’un milliard d’actifs immobiliers, principalement des logements. Avec le rachat d’Innoparc, ce sont donc les premiers bâtiments industriels rejoignent ce pool.

Patrimoine industriel en mains locales

Pour rappel, les entreprises hébergées dans les bâtiments d’Innoparc bénéficient de l’accès à des services généraux et les loyers se situent dans la fourchette basse du marché. «Nous sommes persuadés que ce secteur a de l’avenir, y compris dans l’industrie, car la crise du covid a démontré que les entreprises peuvent avoir intérêt à un bilan le plus léger possible, rappelle Jean-Paul Jeckelmann, interrogé dans Arcinfo. Pour lui, certaines entreprises préfèrent louer des locaux avec souplesse plutôt que de posséder leurs bâtiments et devoir en gérer l’exploitation».

Anzeige

Qui seront les investisseurs dans cette SICAV ? «Ils peuvent être étrangers mais que l’esprit de l’opération est de maintenir en mains locales ce précieux patrimoine industriel.»