Fondée par l'entrepreneuse Aube Velan et Ivan de Weber, la jeune pousse lausannoise The Age Tech veut révolutionner le marché des cosmétiques anti-âge avec son sérum qui sort tout fraîchement de laboratoire. Fruit de plus de cinq années de recherches, le produit a été commercialisé l'automne dernier, il est distribué par le biais du site internet de la société. Face à nos questionnements sur la nouveauté amenée par le sérum dans un marché déjà
saturé de crèmes et autres produits, les fondateurs se disent convaincus qu’une place existe pour "une cosmétique transparente, honnête et basée sur des faits".

"Le sérum The Age Tech marque une réelle innovation, agissant sur un mécanisme moléculaire du vieillissement universel. Il peut alors couvrir tous les différents types de peaux, contrairement à la majorité des produits qui se spécialisent sur une ethnie, par exemple." Selon les fondateurs, le sérum est composé de 11 principes actifs hautement dosés. "Dans un esprit de transparence, les essais cliniques indépendants effectués au sujet de notre produit sont disponibles sur notre site internet", ajoutent les dirigeants.

L'équipe de The Age Tech est composée de docteurs en biologie moléculaire et épigénétique, de designers et d'experts en beauté, soit huit personnes au total. Le chiffre d'affaires annuel visé à court terme est de 930 000 francs. L'objectif est de vendre 10 000 unités durant les 12 prochains mois. D'ci trois ans, avec l’élargissement de la distribution sur le marché asiatique, il sera d'environ 4,5 millions de francs, estiment les fondateurs. A noter que le chiffre d’affaires global de l'industrie devrait atteindre 426 millions de francs en 2021 en Suisse. Les citoyens helvétiques sont les plus grands consommateurs de produits cosmétiques par habitant avec la Norvège, avec une dépense moyenne de 270 francs en 2018.

Anzeige