Thomas Pfammatter est un entrepreneur valaisan à succès. Il a lancé en 2017, à Viège, l’entreprise Dufour Aerospace avec deux autres compères dans le but de créer des petits avions à propulsion électrique. Aujourd'hui, cette société, qui emploie 30 collaborateurs, voit ses projets arriver à maturité. Pilote chez Air Zermatt depuis 25 ans, l'entrepreneur a créé en 2019 une autre start-up avec des amis. Le succès a été immédiat.

Il s'agit de la jeune pousse Infrasens, basée à Brigue, qui veut rendre les grandes infrastructures plus sûres, plus durables et plus écologiques. Depuis trois ans, elle propose une solution globale et intégrée qui va de la gestion des infrastructures dans le cloud à la surveillance en temps réel d’ouvrages et de bâtiments. Soutenue par la Fondation The Ark, la start-up vient de lever, dans le cadre d’un tour de financement, près d’un demi-million de francs. "Nous sommes aujourd'hui 8 collaborateurs et il est vrai que les premiers contacts avec les clients ont été couronnés de succès: ils ont tous signés un contrat avec nous. Nous prévoyons d'ailleurs d'engager de nouvelles personnes. Il faut juste arriver à les attirer dans le Haut-Valais!" plaisante Thomas Pfammatter.

Tunnels, ponts, centrales nucléaires

Le concept d'Infrasens séduit: des entreprises de renom tels que la BLS, BKW, Lonza ou Niesen-Bahn sont désormais partenaires, ainsi que les communes de Viège, Brigue, Zermatt, Saanen ou encore les cantons de Berne et du Valais. La start-up valaisanne numérise les infrastructures et développe des logiciels et capteurs pour faciliter la surveillance et la gestion des objets d'infrastructure. Sa solution logicielle intègre la gestion des objets d'infrastructure, l'approvisionnement en eau, les petites infrastructures, les flux de processus et la planification budgétaire à long terme. Les sites concernée sont ceux de de construction à haut risque comme les lignes de chemin de fer, les gazoducs, les tunnels, les ponts et même les centrales nucléaires. 

Anzeige

"Les solutions proposées par notre start-up contribuent donc à améliorer les infrastructures, en les rendant plus sûres, plus durables et plus écologiques. A titre d’exemple, la durée de vie d'un pont surveillé par la technologie d’Infrasens peut être prolongée de 10 à 25 %", conclut Thomas Pfammatter.