Le fondateur et CEO de Green Motion, François Randin, acquiesce: «Nous nous sommes en effet connus lors d’une visite de cadres suisses d’Eaton dans nos locaux, en tant que «voisins». Depuis, nous travaillons ensemble en tant que partenaires et nous avons présenté un concept commun au CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas en 2020. Le reste s’est fait assez naturellement lorsque nous avons eu besoin d’une levée de fonds pour investir à l’international.»

Un stress supplémentaire pour François Randin et ses 80 collaborateurs? «Pas du tout, le momentum est parfait. Et même si quelques règles vont certainement changer, nous nous adapterons. Je suis fier que notre société ait été choisie parmi d’autres candidats.» Le CEO compte recruter plusieurs dizaines de personnes.