«En voyant leur logo, j’ai pensé que j’avais été racheté par Facebook!», plaisante Marc Thurner, le CEO de MimiX Biotherapeutics, qui découvre vendredi dernier une quinzaine de messages de contacts américains arrivés pendant la nuit.

Passé l’étonnement, le fondateur de la start-up capable de recréer du tissu humain en un temps record évalue les risques et les opportunités d’une telle similitude. «Ce logo a été créé par le Neuchâtelois Roman Sojic en 2019. Il reflète l’ADN de MimiX qui, grâce à des vagues sonores, rassemble des cellules. On ne souhaite pas s’en séparer.» Rappelons que la technologie de la start-up permettra à terme de recréer directement en salle d’opération de la peau pour les brûlés, de la cornée, du cartilage ou encore des muscles comme le cœur.

également interessant

La jeune pousse incubée à Microcity n’imaginait pas devoir rivaliser avec des acteurs comme Mark Zuckerberg. Elle n’a du reste pas protégé son identité visuelle. Face à un géant tel que Facebook, qui tente de se refaire une virginité en changeant de nom et de design, fera-t-elle le poids? Quoiqu’il en soit, la biotech, en passe d’annoncer une avancée dans son développement, souhaite transformer ce hasard en opportunité.