C’est le prix de la reconnaissance. Fin novembre, Piguet Galland s’est vu décerner le titre de meilleure banque privée de Suisse par le magazine britannique International Banker. Piguet Galland, 7 milliards de francs sous gestion, succède ainsi à UBS. L’établissement est aujourd’hui la seule banque privée en Suisse romande adossée à presque 100% à une banque cantonale, la BCV. Un lien qui lui permet de profiter «de la solidité financière d’une grande banque suisse tout en restant agile et flexible», commente Selman Bicaco Urrutia, membre du comité de direction de Piguet-Galland et directeur de la gestion privée.

également interessant

A 38 ans, le banquier passé par Merrill Lynch, à Londres, façonne le repositionnement stratégique de la banque privée vers la clientèle de proximité. Une succursale a ainsi été inaugurée à La Chaux-de-Fonds et Piguet Galland aimerait aussi développer une présence dans les cantons du Valais et de Fribourg. «A l’heure où les grandes banques suisses centralisent et se retirent des zones périphériques, nous les investissons. Cela nous permet de nous rapprocher de nos clients et de leurs besoins tout en leur proposant une offre complète de services. Nous sommes une banque agile, réactive, qui offre des solutions variées», explique le directeur.

Qui ajoute: «Il était essentiel de pouvoir offrir à la fois des services de solution patrimoniale, de financement hypothécaire et de gestion de fortune afin d’être ultra-complet dans l’accompagnement des projets de vie de nos clients et proposer des solutions innovantes. Et tout cela, sans devoir externaliser. Peu de banques en sont capables.»

--- Chiffre ---

7 milliards
La banque privée Piguet-Galland affiche 7 milliards de francs sous gestion.