Le groupe Alstom-Bombardier se séparera d’un tiers des effectifs de l’usine de Villeneuve, soit 150 personnes, au printemps prochain, révèle Le Temps. Le constructeur français prévoit la transformation du site du bout du lac Léman en un centre de service. La restructuration implique une réduction drastique des effectifs, qui se concentreront désormais sur des tâches d’entretien et de fabrication de pièces spécifiques.

également interessant

Jusqu’à présent, le site de Villeneuve était principalement dédié à la construction de trains à deux étages pour les CFF, mandat attribué à Bombardier en 2009. Or la dernière rame liée à ce contrat sera livrée en été 2022.

Une nouvelle commande des CFF de 286 trains régionaux a été attribuée début octobre à Stadler, concurrent suisse d’Alstom. Désormais, les syndicats se préparent aux négociations avec le groupe français. «Les consultations entre l’entreprise et les travailleurs s’étaleront jusqu’en février, a indiqué Noé Pelet, responsable de l’industrie pour Unia. Elles devraient permettre d’y voir plus clair et de sauver de nombreux emplois».