On cherche un acheteur pour le groupe suisse de grands magasins Manor. C'est ce que rapportent cinq sources indépendantes à la Handelszeitung: «Manor est à vendre depuis un certain temps déjà, déclare un connaisseur du commerce de détail suisse. Le dossier était déjà ouvert avant la pandémie et circule à nouveau depuis quelques mois.» Un autre initié laisse entendre que la vente entrera dans sa dernière ligne droite ces prochains jours: «Il est bien possible que nous en entendions parler dès la semaine prochaine.»  

également interessant
 
 
 
 
 
 

On suppose que le propriétaire de Manor, Maus Frères, veut se séparer de l'activité des grands magasins, mais pas des biens immobiliers. Parce qu'il est aujourd'hui plus intéressant de louer des surfaces commerciales, mais de ne pas les exploiter soi-même. Sauf si l'on se trouve dans le commerce de luxe. Mais ce n'est pas le cas de Manor.  

Manor se bat dans le milieu de gamme  

Le groupe suisse de grands magasins a fêté l'année dernière ses 120 ans d'existence. La plus grande chaîne suisse de magasins de détail se compose de 59 grands magasins, 27 supermarchés alimentaires Manor et 24 restaurants Manora. Une marque de tradition dans le paysage commercial suisse, centrée sur les prix, quasiment la Migros des grands magasins.  

Au fil des ans, les affaires se sont visiblement durcies pour Manor: «Son positionnement dans le milieu de gamme a été impitoyablement attaqué par des fournisseurs en ligne comme Zalando, notamment dans le domaine de la mode», explique un connaisseur du secteur. 

Le patron de Manor, Jérôme Gilg, le sait. Il a travaillé ces dernières années de manière ciblée à un rattrapage numérique et au positionnement du groupe. Actuellement, Manor se concentre sur les trois domaines clés que sont la mode, la beauté ainsi que la maison et le ménage. Pour ce faire, des collaborations avec des fournisseurs tiers tels que Decathlon (sport) et Fnac (multimédia) ont été réalisées à titre d'essai dans une série de grands magasins.

Ni Manor ni la maison mère Maus Frères ne communiquent de chiffres sur le groupe de grands magasins. Les chiffres d'affaires de Manor ne sont plus publics depuis 2017. Pendant de nombreuses années, Manor a réalisé des ventes annuelles de plus de 2,5 milliards de francs. Aujourd'hui, les professionnels estiment qu'elles sont nettement inférieures à 2 milliards.  

Le propriétaire Maus Frères a réduit son portefeuille  

Au cours des vingt dernières années, la propriétaire de Manor, Maus Frères, a réduit son portefeuille de manière conséquente. La discrète société mère genevoise s'est séparée de formats commerciaux comme Citydisc (musique et médias), Electroplus (électronique grand public) et Jeans & Co (mode), a rendu la franchise suisse de la chaîne de meubles Fly à la maison mère française Fly et a vendu en 2018 la chaîne de magasins de sport Athleticum au géant français Decathlon. 

D'un autre côté, l'entreprise de la riche famille Maus a développé au fil des ans son activité avec des marques de mode. Le groupe MF Brands comprend des marques comme Aigle, Gant, Lacoste et The Kooples ainsi que l'équipementier de tennis Tecnifibre. Des marques qui se situent quelque part entre le milieu de gamme et le segment premium, donc positionnées plus haut que ce que l'on peut acheter en matière de mode chez Manor.

Depuis janvier 2021, le patron de Lacoste, Thierry Guibert, est également CEO de Maus Frères. Ces jours-ci, il a annoncé que Lacoste avait dépassé le seuil des 2,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2022. L'activité à forte marge de la marque au crocodile devrait donc avoir dépassé depuis longtemps le chiffre d'affaires de Manor. 

Pour l'avenir à moyen terme, il devra décider avec les propriétaires s’ils souhaitent investir dans l'activité des marques de mode ou continuer à injecter beaucoup d'argent dans Manor. Dans une interview récente accordée au portail de mode Fashionnetwork, Thierry Guibert a parlé d'occuper prochainement avec Lacoste des emplacements de magasins sur la 5e Avenue à New York et à Shanghai. Des projets qui, au moins dans leur phase initiale, vont engloutir beaucoup d'argent.

Comme les cinq sources de la Handelszeitung s'accordent à le dire, Maus Frères devrait à présent se séparer de Manor, achevant ainsi la cure de contraction de plusieurs années dans les formats commerciaux traditionnels. Il s'agit donc d'une procédure analogue à celle des ventes d'Athleticum, Jumbo et autres par le passé.  

Coop déjà deux fois du côté des acheteurs  

Le détaillant bâlois Coop est intervenu dans deux de ces transactions. En 2007, les douze hypermarchés Carrefour suisses, dans lesquels Carrefour et Maus Frères détenaient chacun la moitié des parts, ont été vendus à Coop. En 2021, Coop a repris les magasins de bricolage Jumbo, que le groupe continue d'exploiter sous ce nom.  

Pour Manor aussi, le nom de Coop réapparaît comme acheteur potentiel. Le groupe sait comment gérer des grands magasins dans le secteur de la mode. Il est présent sur le marché suisse dans le segment du milieu de gamme avec 31 grands magasins Coop City. De plus, contrairement à un acheteur issu de l'univers du private equity, Coop est un partenaire fiable qui respecte les normes suisses, notamment en matière d'employés.

Interrogé sur de telles négociations avec Manor, Coop fait savoir que «ce n'est pas le cas». Le patron de Manor, Jérôme Gilg, affirme que l'entreprise n'est pas à vendre: «Je peux catégoriquement le nier: Manor est en bonnes mains chez Maus Frères.» Il serait toutefois très inhabituel de commenter de telles opérations, si elles ont lieu, avant leur éventuelle conclusion.  

Chevauchements en vue

Les connaisseurs du milieu font remarquer qu'une éventuelle vente de Manor à Coop pourrait poser des problèmes au niveau du droit des cartels. De plus, il y aurait probablement des chevauchements dans le secteur alimentaire, qui est important en tant que générateur d’affluence aussi bien pour Manor que pour Coop City. Selon la manière dont l'autorité de la concurrence définirait le marché pertinent en cas de rachat éventuel, les difficultés liées au droit des cartels pourraient être plus ou moins importantes.  

Ce qui est clair, c'est que Coop connaît ce secteur. Au cours de la difficile deuxième année de pandémie, en 2021, les magasins Coop City ont vu leur chiffre d'affaires passer de 707 à 751 millions de francs. Une augmentation de plus de 6%, due en partie à Manor: les enseignes zurichoises de Coop City ont sans doute fait partie des gagnants lorsque Manor a dû céder sa place à la Bahnhofstrasse de Zurich en janvier 2020 après un conflit locatif acharné de plusieurs années avec le propriétaire Swiss Life.