Aller au contenu principal
Dans l'univers de... Nicolas Rochat
Dans l'univers de... Nicolas Rochat

Dans l'univers de... Nicolas Rochat

Nicolas Rochat est le fondateur de la marque de sportswear Mover et le propriétaire du Myo, premier restaurant japonais ouvert à Lausanne. Passionné de sport, il profite de chaque moment libre pour s’échapper en montagne sur son VTT ou à skis. 

Sa dernière folie

Tesla Model 3 © DR

Tesla Model 3 «Nous avons offert cette voiture à ma belle-maman pour ses 81 ans. De 0 à 100 km/h en 3,4 secondes: cette voiture l’a littéralement propulsée au XXIe siècle et lui a redonné une pêche d’enfer. Rien de tel pour rester dans le coup. Elle est d’ailleurs ravie de son nouveau joujou.»

Son mentor

Pierre Keller © DR

Pierre Keller «Je l’ai rencontré lorsqu’il était prof au gymase; il y invitait des artistes pour donner des conférences. Il m’a ouvert à l’art contemporain. Je l’ai accompagné au 700e puis comme membre du conseil de l’ECAL. Il m’a appris à regarder et à travailler dur.»

Son resto préféré

Le Myo © DR

Le Myo Ce sushi bar qu’il a créé en 1996 reste le meilleur japonais à Lausanne avec une note de 15/20 au GaultMillau. Il a renoncé au thon il y a dix ans et il n’y sert que du poisson sauvage, des légumes du marché et des vins biodynamiques. D’ailleurs, le chasselas est son péché mignon et particulièrement le Saint-Saphorin 2018 de Gilles Wannaz, à se damner!

Son pote inconditionnel

Roland Born © DR

Roland Born «Je l’ai rencontré à l’école de recrues. Il voulait être prof mais il a fini commandant de bord chez Swiss. Nous partageons la même passion des livres, du sport et des grands espaces. A 25 ans, nous sommes partis huit mois en Amérique du Sud en Land Cruiser. Cet érudit m’a appris la curiosité.»

Son objet fétiche

Veja Esplar Leather © DR

Veja Esplar Leather «Je ne porte que cette marque depuis deux ans, qui défend les mêmes valeurs que Mover en inspirant un nouveau modèle de capitalisme. Des produits attractifs, en quantité limitée, à un prix juste, qui respectent les gens et la planète et qui ont du sens. En cuir et en coton organique, mes baskets symbolisent ma croisade contre le plastique.» 

Sa muse

Noreley Rochat © G.Camporota

Norley Rochat «J’ai rencontré ma femme à l’âge de 26 ans. A l’époque, personne n’aurait parié sur nous, mais nous ne nous sommes plus quittés! Trente ans plus tard, notre relation est comme au premier jour. Intelligente et sensible, elle est mon épaule et mon inspiration.»

Inscription à notre Newsletter

The subscription service is currently unavailable. Please check again later.