Aller au contenu principal
La voiture de course la plus produite de l'histoire.  © DR

Jaguar Type E

Beau joueur, Enzo Ferrari la considérait comme «la plus belle voiture du monde». Petite histoire du plus félin et iconique des roadsters britanniques.

Le chiffre: un succès industriel

Tous modèles confondus, la Jaguar Type-E a été fabriquée à 72 584 exemplaires entre 1961 et 1975. Ce qui en fait la voiture de course la plus produite de l’histoire. Mais toutes ne sont pas désirables. Si les véhicules de la Série 1 sont les plus recherchés par les collectionneurs (notamment le cabriolet en version 3.8), certaines séries ultérieures rompent un peu trop l’équilibre des lignes du modèle d’origine.

Son concepteur:  Malcolm Sayer

Malcom Sayer © DR

Ingénieur aéronautique à la Bristol Aeroplane Company durant la Seconde Guerre mondiale, Malcolm Sayer est l’un des pionniers de l’application des principes aérodynamiques aux voitures. Le designer industriel a commencé sa carrière chez Jaguar au début des années 1950. Il a également travaillé sur la conception des Jaguar Type-C, Type-D et XJ13.

Son anti-héros: la  voiture Diabolik

Le héros Diabolik © DR

Avec son look typique, la Type-E est devenue le symbole des Swinging Sixties, les années folles britanniques. Elle apparaît dans un nombre incalculable de films, de séries et même de bandes dessinées. En version noire comme la nuit, elle est ainsi le véhicule fétiche de Diabolik, antihéros sombre de ces comics que les Italiens appellent fumetti.

Le futur: la Type-E électrique

En 2017, Jaguar dévoilait ses plans pour une Type-E Zero. Soit une version 100% électrique de son modèle mythique. Les batteries prenant exactement la place du bloc-moteur, la marque affirmait alors que ce système conviendrait aussi à n’importe quelle Jaguar de la série 1.5. Sa commercialisation était prévue à partir de l’été 2020. En novembre 2019, la firme annonçait cependant la suspension de son projet.

Sa naissance: dévoilée  à Genève

Salon de l'Auto de Genève © Keystone

Fondée en 1922 par Sir William Lyons, Jaguar va longtemps capitaliser sur le succès de ses modèles sportifs XK. A partir de la fin des années 1950, il devient impératif pour la marque de Coventry de moderniser sa gamme de véhicules. Ce sera la Type-E, dessinée par Malcolm Sayer et présentée pour la première fois au Salon de l’automobile de Genève en mars 1961.

Son design: consacrée  par le MoMA

Le Moma © Alamy Stock Photo

Avant d’être une voiture de course, la Type-E est surtout un objet design. La pureté de ses lignes, son capot interminable et la justesse de ses proportions entraient en 1996 dans la collection permanente du Museum of Modern Art de New York. Avec la Cisitalia 202 GT dessinée par Pininfarina, elle était alors la deuxième automobile à avoir les honneurs du MoMA.

Inscription à notre Newsletter

The subscription service is currently unavailable. Please check again later.