Aller au contenu principal
Le trench qui a traversé toutes les tempêtes. © DR

Le trench Burberry

On ne commet jamais d’impair avec cet imperméable, quintessence du chic anglais. Porté par les soldats britanniques lors de la Première Guerre mondiale, il a traversé toutes les tempêtes.

Son créateur: Thomas Burberry

Thomas Burberry. © DR

On doit l’invention de la gabardine aux rhumatismes précoces d’un jeune drapier. C’est sur les conseils de son médecin que Thomas Burberry confectionne une étoffe révolutionnaire à la fois imperméable et évacuant la transpiration, qui sera brevetée en 1888. Le tailleur connaît un tel succès qu’il devient, en 1919, l’habilleur officiel de la cour du roi Edouard VII.

Un nouveau souffle:  Riccardo Tisci

Depuis 2018, la direction artistique a été confiée à Riccardo Tisci, qui a œuvré auparavant chez Givenchy. Sa mission: donner un nouveau souffle à la vénérable maison fondée en 1856, un travail déjà entamé par son prédécesseur, Christopher Bailey. Pour séduire les millennials, l’Italien veut «rester dans le luxe mais sans oublier la rue».

Légende: une icône du cinéma

Kate Moss et Cara Delavigne. © DR

Impossible d’énumérer toutes les personnalités qui ont endossé le mythique trench confectionné dans le Yorkshire. Au cinéma, on citera bien sûr Humphrey Bogart, Audrey Hepburn, Marilyn Monroe ou l’inspecteur Columbo. Début 2000, c’est une Kate Moss au faîte de sa gloire qui amène une image plus rebelle à la marque en perte d’identité.

Sa naissance: des origines guerrières

Le "manteau des tranchées". © DR

L’armée britannique passe commande à Burberry pour ses soldats envoyés au front lors de la Première Guerre mondiale. Le trench-coat – littéralement «manteau des tranchées» – inclut des épaulettes pour y suspendre les grades militaires et des boucles en D pour porter des grenades. Après plus d’un siècle, l’imperméable constitue toujours le trésor de guerre de la maison.

Tribus: l utte des classes

Dans une société anglaise où les classes sociales sont très clivées, ce symbole d’une mode plutôt aristocratique connaît un succès fulgurant auprès d’une clientèle dite «chav». Soit des jeunes issus des milieux populaires, souvent fans de foot, qui en ont fait un signe de ralliement au début des années 2000. Un phénomène qu’ont également connu d’autres marques, comme Kappa, Adidas ou Lacoste.

As des carreaux: le code emblématique

L’écharpe en cachemire, l’un des accessoires les plus vendus.  © DR


Parmi les signes distinctifs: les fameux carreaux, beige, rouge, noir et blanc, cantonnés initialement à la doublure. Depuis les années 1970, l’écharpe en cachemire est l’un des accessoires les plus vendus. Depuis, sacs à main, parapluies et vêtements sont frappés du motif check, devenu une marque de fabrique, revisité à chaque collection.