Son quotidien

FRC «La FRC, c’est mon équipe, il y a un sacré vivier de talents et de ressources dans cette association. Là, je suis dans l’action, ça avance, ça bouge, c’est concret, je prends plusieurs décisions par jour et le tout est très dynamique. Assez différent du parlement, finalement, même si, sur les thématiques, je peux évidemment combiner défense des consommateurs et engagement parlementaire vert.»

Ses combats économiques

Covid «Conseillère nationale depuis 2019, j’imaginais pouvoir m’occuper de transition écologique, mais je me suis retrouvée au front pour les aides financières covid. Ma ligne est claire depuis le début: soutien massif ET rapide. Dans le dossier européen, on a besoin d’un leadership plus fort du Conseil fédéral. Nous sommes en train de perdre du terrain en termes d’innovation, l’isolationnisme suisse coûtera très cher à notre société et à notre économie.»

Son paysage préféré

Jura vaudois «Dans les pâturages boisés, entre le Jura vaudois et les Franches-Montagnes, en passant par le Val-de-Travers où, enfant, j’ai passé mes vacances. J’aime y finir dans un restaurant avec de bons petits plats mijotés comme lors des fêtes de famille. Je suis une Romande germanophile qui a clairement un faible pour les Jurassiens. D’ailleurs, j’en ai épousé un!»

Ses ancrages

Réseau «Ma grand-mère pour la vigne et la terre, mon grand-père pour la responsabilité politique locale combinée à celle d’entrepreneur, ma marraine pour sa liberté d’artiste et son amour des belles choses, ma copine Claire (photo) avec qui on partage les films d’époque à la Jane Austen, le rock, les galops dans la campagne vaudoise, les orgies de bon chocolat. Des soutiens inconditionnels.»

Ses activités sportives

En famille «Avec mon mari (photo), on a découvert le skating, cette année, et j’adore ça. Nature, fluidité dans les mouvements, glisse, il y a moins d’impact que la course à pied et c’est magique quand cela peut être fait près de chez nous. J’ai aussi redécouvert le ski de piste avec les enfants, ils aiment mieux que la marche en montagne, mais on les embarque dans les deux activités.»

Sa ville

Lausanne «J’y suis née et cette ville offre des points de vue grandioses. Je me ressource en faisant mes courses au marché, en causant avec l’agriculteur du coin, l’esthéticienne, la coiffeuse, le fromager, en partageant des moments avec les gens de mon quartier, en m’évadant dans la forêt. L’implication pour la communauté locale, c’est la base. Le respect de la terre et de la nature aussi. Et la convivialité. Finalement, je retrouve ces valeurs avec plein de gens différents dans ma ville.»