Le métier dont vous rêviez enfant?

Je rêvais d’être styliste. Les inspirations, les couleurs, les matières et les lignes qui construisent les collections me fascinent. Le processus créatif en cuisine est finalement assez proche de celui d’un couturier. Je griffonne dans mes carnets Hermès – les seuls et uniques que j’utilise – tout ce qui vient à moi visuellement, olfactivement, oralement…

Quelle est votre idée du bonheur?

également interessant

C’est le bonheur des autres. Voir les gens qui m’entourent heureux est sans aucun doute ce qui me rapproche le plus de l’idée du bonheur.

Votre juron favori?

J’en dis peu, vraiment (rire), mais disons que celui qui revient le plus, c’est: «Punaise!»

Un talent caché?

Le pilates. J’adore cette discipline. C’est exigeant et méditatif comme j’aime. Les cours de pilates me permettent de me ressourcer, de prendre du temps pour moi, ce qui est essentiel dans mon équilibre quotidien.

Trois invités, réels ou fictifs, pour un dîner idéal?

J’inviterais pour ce dîner idéal et fictif Charles Aznavour, Maria Callas et Meryl Streep… Mais dans la vraie vie, mon dîner idéal, c’est celui que je partage avec mes amis.

imago 81566184

L’actrice Meryl Streep, pour laquelle Anne-Sophie Pic nourrit une grande admiration

© Alberto Terenghi / IPA

Votre mets et votre vin favoris?

Sans hésiter, je dirais les asperges hollandaises! Le vin qui me ravit est un Condrieu Coteau de Vernon de mon amie Christine Vernay pour le Domaine Georges Vernay. Un rêve!

Votre principal trait de caractère?

Je suis Cancer ascendant Balance, alors je vous laisse imaginer… Plus sérieusement, je suis extrêmement perfectionniste.

Votre plus grande peur?

Parce que je suis perfectionniste, j’ai terriblement peur de décevoir.

Votre meilleur souvenir de vacances?

Je garde un souvenir merveilleux d’un voyage que j’ai fait lorsque j’étais adolescente. C’était en Autriche, dans le Vorarlberg. J’ai une vraie grande passion pour la montagne.

Votre plus grande réussite?

Sans hésiter, ma famille. Rien ne compte plus que les miens.

Un homme ou une femme pour illustrer un nouveau billet de banque?

Une femme bien sûr! Ce n’est pas une idée nouvelle, mais je dirais Marie Curie! Elle figurait sur les billets de 500 francs français et son visage a disparu avec les euros. Elle mérite vraiment de retrouver une place sur nos devises.

imago 90094792

La physicienne et chimiste nobélisée Marie Curie

© Ken Welsh

La plus grande découverte de ces 100 dernières années?

Sans aucun doute, internet. La révolution digitale a bouleversé notre civilisation.

Votre moyen de transport de prédilection?

Mes jambes! J’adore marcher. Au-delà du déplacement d’un point à un autre, la marche est un moment salutaire pour les esprits créatifs.

Votre dernier engagement politique?

Promouvoir les femmes, et tout particulièrement dans mon métier, est un engagement qui me tient beaucoup à cœur et pour lequel je me mobilise souvent.

Votre dernière fête trop arrosée?

Très honnêtement, je bois toujours modérément. Probablement est-ce une déformation professionnelle…

L’artiste qui vous touche ou vous inspire?

Il y en a beaucoup, car je suis une grande amatrice d’art, mais je citerais Bruno Catalano et Stéphane Cipre.

Une œuvre du sculpteur Stéphane Cipre

Votre série ou votre film préféré?

Je suis fan de The Queen’s Gambit et de The Crown, mais Out of Africa est mon film culte. Meryl Streep, qui fait d’ailleurs partie des invités de mon dîner idéal, est une femme dont j’admire la justesse, le talent, l’humilité. Elle a su conjuguer carrière et vie de famille dans une élégante discrétion qui m’inspire beaucoup.

Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire?

«Je vous laisse quelques années de plus.»