Kubus esquisse-t-il le futur visage de l’événementiel? Cet espace éphémère de 20 mètres sur 20 se mue à la fois en gala dînatoire, en club, en salle de spectacle ou encore en exposition culturelle, et bien plus encore. Peu importe la forme qu’il prend, Kubus offre une expérience immersive au public grâce à ses écrans projetant des images sur 360 degrés. Ainsi les visiteurs se fondent dans un décor alpin, une plage des tropiques, un rooftop de Hongkong. Kubus démultiplie les choix d’espaces visuels pour des événements privés, publics ou commerciaux.

également interessant

Kubus, c’est d’abord une idée née d’un fantasme. Celui de Christian Lenschen et de David Guignet, les deux fondateurs de la PME vaudoise Plasma Communication: «Depuis des années, nous nourrissions le rêve de permettre à un espace de changer de décor selon l’événement. Mais la technologie pour y parvenir n’était pas encore suffisamment mature et abordable, se rappelle Christian Lenschen, dont l’entreprise se situe à Servion. Nous voulions avoir ce pouvoir de changer à chaque fois la genèse de la soirée.»

Frappée de plein fouet par le covid

La pandémie et l’évolution technologique ont changé la donne. Comme beaucoup d’entreprises suisses, Plasma Communication est frappée de plein fouet par la crise sanitaire: «Notre taux d’activité est passé de 150% à 0,1%», souligne Christian Lenschen. Le dos au mur, la PME de Servion doit se réinventer: «Notre idée de créer un espace immersif et éphémère est très vite revenue sur la table, poursuit le cofondateur de Plasma Communication. La technologie disponible sur le marché était aussi devenue suffisamment abordable et mature pour concrétiser notre fantasme.»

Kubus voit donc le jour en pleine troisième vague de covid avec l’ambition de proposer des événements «exclusifs, rarissimes, mais abordables», selon les mots de ses deux créateurs: «Aujourd’hui, toutes les bourses doivent pouvoir vivre des émotions exceptionnelles.» Mais avant d’en arriver là, Plasma Communication et ses neuf collaborateurs ont dû mettre la main à la pâte pour surmonter les défis techniques afin de satisfaire leur ambition. Et à la poche, en investissant près de 1 million de francs dans le développement de Kubus.

Techniquement, les décors éphémères et modulables de Kubus reposent sur un réseau d’un millier de modules LED, équipés individuellement d’un petit ordinateur. Ensemble, ces modules forment un écran en haute résolution de 76 mètres de longueur pour 3 mètres de hauteur. La banque d’images infinie d’internet fait le reste: «Nous achetons des images fixes et animées pour composer nos décors, explique Christian Lenschen. Puis nos équipes les animent. Chaque visuel pèse extrêmement lourd. Le processus d’animation est extrêmement long.»

A Morges jusqu'en février

Kubus va faire sa première sortie en décembre. Il y posera ses quartiers d’hiver à Morges jusqu’au mois de février. Mais pas question d’hiberner: «Nous préparons plusieurs événements, dont six soirées d’entreprise, des soirées privées, mais aussi publiques avec de la gastronomie, du mentalisme, de la magie», dévoile le cofondateur de Plasma Communication. L’espace peut accueillir 250 personnes.

Après cet envol, Plasma Communication compte bien passer la deuxième avec Kubus. A l’image d’un cirque itinérant, la PME vaudoise veut créer un agenda que l’on retrouverait d’année en année: «Nous nous inscrivons dans des événements de petite taille, mais extrêmement qualitatifs pour tout le monde.»