Les perspectives restent positives, tant que l'activité économique ne sera pas entravée par une nouvelle propagation du coronavirus.

Le baromètre conjoncturel du KOF a reculé de 1,7 point pendant le mois sous revue, pour s'inscrire à 108,5 points, essentiellement en raison du recul des composantes liées au secteur de l'hôtellerie-restauration, alors que ceux liés aux autres services, à la consommation privée et à l'activité manufacturière connaissent toujours une tendance à la hausse, précise un communiqué diffusé mardi.

également interessant

Dans le secteur de la production, qui regroupe l'industrie manufacturière et la construction, les faisceaux d'indicateurs relatifs à l'évaluation de la marche des affaires sont particulièrement positifs, signalent les experts du KOF. En revanche, ceux concernant les capacités de production et la situation de l'emploi sont négatifs.

Le baromètre conjoncturel du KOF avait reflété un pic d'optimisme au printemps dernier, marquant en mai un plus haut sur plus de dix ans à 143,6 points. Il s'est depuis constamment érodé jusqu'en novembre.