Mais les quelques jours de son application ont entraîné des annulations de réservations pour plusieurs millions de francs rien qu'à Zermatt, où 50% des clients sont étrangers, ajoute Franz Julen dans un entretien diffusé lundi par l'Aargauer Zeitung. Il se félicite que l'obligation de quarantaine ait été levée, "mais le mal est fait".

M. Julen se réjouit en revanche de l'ouverture, au printemps 2023, de la nouvelle liaison entre la Suisse et l'Italie au Petit Cervin, même si les travaux ont pris du retard en raison du mauvais temps. "C'est une étape importante". Les touristes se rendant d'Italie à Paris pourront faire halte en Valais, ajoute-t-il.

également interessant

Concernant les investisseurs étrangers, le responsable estime que la station touristique valaisanne doit rester en mains zermattoises, non seulement les remontées mécaniques, mais aussi les hôtels, les restaurants et le commerce de détail.

"L'indépendance est la base du succès. Il faut en prendre soin. Il y a de grands défis à relever", lance-t-il. De nombreux hôtels sont en train de passer à la troisième génération, précise-t-il, soulignant que certains ont été vendus. "Nous devons nous en sortir seuls, même à l'avenir".