Le bénéfice brut opérationnel (Ebitda) avant effets exceptionnels a été ramené à 71 millions de francs, contre 80 millions précédemment. D'autres chiffres, comme le chiffre d'affaires net, ont été corrigés, ce qui ramène ce dernier à 16 millions, contre 54 millions auparavant.

Alpiq explique qu'en raison de ces ajustements au rapport semestriel, plusieurs modifications ont dû également être apportées aux montants de l'exercice précédent comme l'Ebitda à fin décembre 2020, qui s'établit désormais à 282 millions, contre 293 millions avant la correction.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Le conseil précise que des mesures immédiates ont été prises pour renforcer les mécanismes de contrôle interne. Quant à la suite de l'exercice en cours, la direction table sur un résultat opérationnel positif, bien qu'inférieur à celui de l'année précédente, sans toutefois livrer de chiffres.

Elle estime que les prix de l'électricité et du CO2 couverts en francs sur les marchés de gros auront certes un impact positif sur le résultat 2021, mais que la révision de la centrale nucléaire de Leibstadt, reportée de 2020 à 2021, qui a pris beaucoup plus de temps que prévu, pèsera sur le résultat.

Le bénéfice brut opérationnel (Ebitda) avant effets exceptionnels a été ramené à 71 millions de francs, contre 80 millions précédemment. D'autres chiffres, comme le résultat net, ont été corrigés, ce qui ramène ce dernier à 16 millions, contre 54 millions auparavant.

Alpiq explique qu'en raison de ces ajustements au rapport semestriel, plusieurs modifications ont dû également être apportées aux montants de l'exercice précédent comme l'Ebitda à fin décembre 2020, qui s'établit désormais à 282 millions, contre 293 millions avant la correction.

Le conseil précise que des mesures immédiates ont été prises pour renforcer les mécanismes de contrôle interne. Quant à la suite de l'exercice en cours, la direction table sur un résultat opérationnel positif, bien qu'inférieur à celui de l'année précédente, sans toutefois livrer de chiffres.

Elle estime que les prix de l'électricité et du CO2 couverts en francs sur les marchés de gros auront certes un impact positif sur le résultat 2021, mais que la révision de la centrale nucléaire de Leibstadt, reportée de 2020 à 2021, qui a pris beaucoup plus de temps que prévu, pèsera sur le résultat.