L'action Daimler Truck a affiché 28 euros lors de sa première cotation peu après 09h00, valorisant le leader mondial des poids-lourds à quelque 23 milliards d'euros (environ 24 milliards de francs).

Sur le parquet de Francfort, des sirènes de camions ont retenti à l'annonce de la première cotation, s'ajoutant au son de la traditionnelle cloche agitée par les principaux protagonistes de l'opération, Martin Daum, patron de Daimler Truck, et Ola Källenius, celui de Daimler.

également interessant
 
 
 
 
 
 

L'action Daimler, qui se renommera Mercedes-Benz à compter de février, perdait dans le même temps plus de 16% à 71,60 euros. Un ajustement technique lié à la scission du groupe, puisque l'ancienne maison mère voit son périmètre réduit à la seule branche automobile.

"Aujourd'hui est un jour historique pour Daimler Truck : notre entreprise de camions et d'autobus faisait partie du groupe Daimler depuis 125 ans. Nous devenons maintenant une société indépendante cotée en bourse", comptant près de 100'000 salariés, a déclaré M. Daum, cité dans un communiqué.

L'opération marque l'aboutissement de la plus vaste restructuration de Daimler depuis la vente de Chrysler en 2007.

Bientôt au Dax

La séparation doit permettre aux deux entreprises de mieux affronter les défis spécifiques liés à la fin des moteurs à combustion. "Cela répond au fait que les voitures et les poids lourds n'ont plus aucun point en commun", note Frank Schwope, analyste chez Nord/LB.

Un exemple: les batteries sont au coeur de l'électrification des voitures tandis que "l'hydrogène joue un rôle important pour les camions", explique Ola Källenius, qui va garder la direction de Mercedes-Benz.

L'action Daimler Truck devrait être éligible d'ici quelques mois à une intégration dans le Dax de Francfort, l'indice des 40 plus grandes valeurs allemandes.

La cotation du premier constructeur de camions au monde était attendue par les investisseurs à l'appétit insatiable pour toute compagnie fabriquant des véhicules électriques.

Daimler Truck a lancé en octobre la production de son camion électrique eActros et propose depuis 2018 un bus urbain électrique. Un modèle eActros paradait d'ailleurs vendredi matin devant la bourse de Francfort.

Sa marque Freightliner, une référence aux Etats-Unis, va lancer un modèle de poids lourd électrique en 2022 face au projet de camion "Semi" de Tesla, très attendu.

Techniquement, les actionnaires de Mercedes ont reçu une action supplémentaire de Daimler Truck pour deux actions détenues dans la maison mère.

Au total 65% des quelques 826 millions d'actions composant le capital de Daimler Truck sont transférées aux actionnaires de Daimler, qui en conserve les 35% restants.

Luxe électrique

Pour le fabriquant de la célèbre Classe S -- qui sera, dans une version blindée, la voiture de fonction du nouveau chancelier allemand Olaf Scholz -- la séparation marque un tournant historique après plus d'un siècle d'histoire commune.

Accusé d'avoir pris du retard dans le virage électrique, Mercedes-Benz se concentrera sur les véhicules électriques de luxe pour rivaliser avec Tesla, l'actuel leader du marché.

Le fer de lance, la classe S électrique baptisée EQS, est équipée d'un écran de 1,4m de large, affiche jusqu'à 770km d'autonomie (selon la norme WLTP) et offre des mises à jour à distance, comme sa concurrente américaine.

Mercedes-Benz se prépare à tourner la page des moteurs à combustion avant la fin de la décennie, "là où les marchés le permettront", selon une annonce en juillet.

Le constructeur va investir 40 milliards d'euros d'ici 2030 uniquement dans l'électrification de ses berlines.

Le numéro un mondial des camions, qui fabrique aussi utilitaires et bus, vise un taux de rentabilité sur les ventes "à deux chiffres" d'ici 2025.

Daimler Truck a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 35 milliards d'euros contre 44 milliards en 2019 pour un bénéfice opérationnel de 525 millions (2,7 milliards en 2019).

Avant Daimler, son rival Volkswagen a vendu fin juin 2019 une partie minoritaire du capital de sa division poids lourds Traton, pour faciliter son expansion mondiale et lui donner plus d'autonomie et de visibilité.