Les experts mandatés par le fonds d'encouragement à la recherche Innosuisse et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont retenu des programmes de Geneuro, Kinarus, Memo Therapeutics et Noorik Biopharmaceuticals, égraine un communiqué de l'administration fédérale.

Si l'OFSP ne détaille pas la ventilation de ces fonds, les laboratoires concernés offrent de leur côté un large aperçu de cette répartition.

également interessant

Le laboratoire plan-les-ouatien Geneuro indique ainsi avoir perçu 6,7 millions pour une étude clinique de phase II sur le temelimab chez des patients souffrant de Covid-long avec symptômes neurologiques et psychiatriques sévères.

Le rhénan Kinarus - en passe de décrocher une cotation sur SIX à la faveur de sa fusion inversée avec Perfect Holding - a obtenu 7 millions pour financer les deux volets cliniques intermédiaires menés sur une combinaison médicamenteuse orale, baptisée KIN001, chez des patients hospitalisés ou non. Le cocktail est conçu pour déployer une activité antivirale et anti-inflammatoire.

Egalement bâlois, Memo Therapeutics a obtenu un financement de 10,5 millions de francs afin de développer un anticorps-monoclonal pour traiter les infections au Sars-CoV-2. Les premiers tests du Covab 36 sur des patients à risque d'une évolution sévère de la maladie sont d'ores et déjà agendés au début de l'année prochaine.

Bâlois toujours, Noorik Biopharmaceuticals emploiera les quelque 3 millions de francs restants pour accélérer le développement clinique de son vasodilatateur pulmonaire oral expérimental ambrisentan, destiné à prévenir l'insuffisance respiratoire et la nécessité de ventilation artificielle induites par la maladie.

Limité à la fin de l'année prochaine, le programme d'encouragement fédéral confère notamment à la Confédération un droit de préemption ou des options d'achat sur le produit de ses investissements.

Pas moins de neuf demandes de financement ont été déposées pour bénéficier de ce programme, initialement doté d'une cinquantaine de millions de francs. Quatre dossiers avaient été retenus fin octobre et faisaient depuis l'objet de discussions autour des modalités de financement.