Le futur réseau social "Truth Social" est présenté par l'ex-président américain comme une alternative à Facebook, Twitter et YouTube, dont il est banni pour avoir incité ses partisans à la violence avant l'assaut du Capitole, le 6 janvier.

La maison mère de "Truth Social", Trump Media & Technology Group (TMTG), a également annoncé mardi avoir entamé des négociations exclusives avec Rumble pour que la société canadienne lui fournisse les infrastructures pour un produit de vidéos à la demande par abonnement baptisé TMTG+.

également interessant

"Dans le cadre de notre mission, TMTG continue de nouer des partenariats avec des fournisseurs de services qui ne discriminent pas selon l'idéologie politique", a commenté Donald Trump, cité dans le communiqué.

Une version bêta

Une version bêta de "Truth Social", uniquement accessible aux personnes invitées, a déjà été lancée en utilisant le service de cloud (informatique à distance) de Rumble, a-t-il affirmé. Le réseau doit théoriquement être lancé au premier trimestre 2022.

Lancée en 2013, Rumble a gagné en popularité ces deux dernières années à la faveur de nombreuses personnalités conservatrices critiquant la censure dont elles se disent victimes sur les principaux réseaux sociaux. "Nous nous donnons comme mission de protéger un Internet libre et ouvert", assure son fondateur et directeur général, Chris Pavlovski, sur le site.

Rumble affirme être passé de 1,6 million d'utilisateurs actifs mensuels au troisième trimestre 2020 à 36 millions en moyenne sur la même période en 2021.