Malgré les masses d'eau se déplaçant d'année en année en direction du lac Majeur, les petits murs de pierre des jardins en terrasse autrefois fertiles de Vogorno sont toujours empilés. Ils ne réapparaissent que maintenant, alors que la Verzasca sera bientôt vide.

"Autrefois, les gens du village cultivaient ici le cépage uva americana. Les habitants de Vogorno avaient été les seuls à voter contre la construction du barrage, mais cela n'a servi à rien", explique le président de la commune Ivo Bordoli dans un entretien avec Keystone-ATS.

également interessant

La construction du barrage a commencé en 1960 et l'ouvrage a été achevé cinq ans plus tard. Avec ses 220 mètres de haut, il est l'un des plus élevés d'Europe.

Ivo Bordoli est le premier maire de la commune de Verzasca, dans laquelle se sont réunis en 2020 les villages de la vallée. Lorsque la construction du barrage a commencé, il avait six ans. "A l'époque, la vallée était encore sauvage et profondément encaissée", explique-t-il. Le fond de la vallée était boisé et la route cantonale serpentait plus bas en direction des montagnes.

C'est là que se trouvait autrefois le village de Pioda, qui disposait d'une poste, d'une station-service et de quelques auberges. Entre 20 et 30 personnes y vivaient, explique M. Bordoli. La forêt a été défrichée et les maisons détruites avant l'arrivée de l'eau.

Durée de vie variable

Le lac de retenue sera entièrement vidé cet hiver pour la première fois depuis 56 ans. Les techniciens de Verzasca SA doivent entre autres renouveler la protection contre la corrosion dans le puits sous le lac. Les murs en béton de la chambre d'expansion doivent également être rénovés, explique le directeur Andrea Papina.

Les vannes situées à proximité des conduites sous pression doivent également être remplacées. Elles servent à interrompre le flux d'eau en cas de panne de la centrale.

De tels travaux de rénovation n'ont pas de calendrier précis, relève M. Papina. Ils doivent être effectués plus ou moins tôt selon les caractéristiques de l'eau. La durée de vie d'un lac de retenue dépend également de conditions locales comme la géologie ou la nature de l'eau et peut donc varier considérablement. Le barrage de Gelmer (BE) sera par exemple lui aussi entièrement vidé cet hiver, après 90 ans d'exploitation.

007 a rendu le mur célèbre

Du haut du barrage vertigineux, on ne remarque rien de la corrosion en contrebas. Quelques randonneurs profitent de la vue vers le lac Majeur en cette matinée ensoleillée. En 1995, Pierce Brosnan, alias James Bond, s'est jeté du haut de ce mur accroché à un élastique. Il a laissé son nom à l'actuelle installation de saut, nommé "Golden Eye".

Plus haut dans la vallée, des panneaux en anglais ou en allemand témoignent de l'afflux touristique en été. En ce jour de décembre, le célèbre pont "Ponte dei salti" repose toutefois tranquillement à l'ombre, tandis que la neige luit sur la pelouse sous les piliers du pont.

Le "petit frère" de ce pont romain sera à nouveau visible cet hiver. Il enjambait autrefois un affluent de la Verzasca en dessous de Vogorno, avant d'être recouvert par le lac de retenue.

Pour l'heure, l'eau ne semble toutefois guère l'affecter, trônant dans le paysage rocailleux du lit asséché de la rivière. "Autrefois on prenait plus de temps pour construire", souligne Ivo Bordoli. "Ce pont est définitivement plus résistant que celui de Gênes", constate le maire.

Un ruisseau tranquille

La Verzasca, parfois dangereuse en été, est désormais un ruisseau tranquille qui se fraie un chemin au fond de la vallée. Sur les pentes, la rivière a laissé du sable fin. On distingue même une imposante racine. Elle aussi a résisté aux eaux froides du fleuve, qui prend sa source à 2864 mètres d'altitude.

La Verzasca aura transporté environ 15'000 mètres cubes de matériaux jusqu'au lac Majeur avant d'être vidée entièrement d'ici fin janvier. On ne remarquera presque rien sur les rives du lac qui s'étend jusqu'en Italie, affirme Andrea Papina.

Lorsque les pluies commenceront à tomber au printemps et que la neige fondra, le lac de retenue se remplira à nouveau lentement. Et les eaux froides de la Verzasca plongeront à nouveau les racines, le sable et les vignobles en terrasse dans un sommeil de plomb.