Aller au contenu principal
Les fondateurs de la start-up estiment que leurs tarifs sont de 15 à 25% moins chers que les prixdu marché. © S.Liphardt/PME Magazine

La fiduciaire numérique qui libère les patrons

Karpeo propose une comptabilité digitale à ses clients entrepreneurs pour des prix avoisinant les 100 francs par mois. Le concept est déjà repris par les fiduciaires classiques.

Née il y a deux ans, Karpeo est une fiduciaire «digitale» dédiée aux PME et désormais bien installée à Genève. Conseillée par les coachs de Genilem, la start-up détonne dans son domaine d’activité plutôt enclin aux contacts physiques et aux rendez-vous agendés très à l’avance. Seulement voilà, le monde des affaires évolue avec la numérisation et les fiduciaires n’échappent pas à ce phénomène.

Romain Prieur, un des fondateurs de Karpeo, est expert-comptable avec à son actif cinq années passées chez PwC: «Notre objectif est de soulager les entrepreneurs en les libérant de leur comptabilité. Nous leur proposons une solution numérique qui apporte intelligence et réactivité.»

Concrètement, il suffit au chef d’entreprise de scanner ou de photographier ses pièces comptables puis de les stocker sur un espace sécurisé. Les experts-comptables de Karpeo s’occuperont ensuite de la comptabilité de la PME quotidiennement, ce qui permettra aux patrons de consulter leurs tableaux de bord financiers et de suivre la santé de l’entreprise en temps réel. Il est également possible de discuter avec l’expert-comptable dédié.

Forte croissance en vue

Affichés sur le site internet, les prix des prestations pour ces services s’avèrent extrêmement concurrentiels. Pour la somme de 99 francs par mois, les artisans et commerçants ont en effet droit aux prestations de Karpeo. Le tarif s’élève à 119 francs par mois pour les PME. En option (soit pour 69 francs), il est procédé au bouclement et à la déclaration fiscale annuelle. Il est à noter aussi que des tarifs réduits sont proposés pour les start-up et entreprises de moins d’un an d’existence. Romain Prieur considère que ces sommes sont inférieures de 15% à 25% aux prix du marché.

Signe qu’elle représente un concept précurseur, l’idée de Karpeo n’a pas tardé à intéresser fortement les fiduciaires, qui ont contacté Romain Prieur. «Nous avons en effet lancé il y a un an la société Counteo, qui propose de digitaliser les services des fiduciaires et 40 d’entre elles sont déjà clientes chez nous en Suisse romande!» Karpeo et Counteo totalisent pour l’instant huit collaborateurs, mais les perspectives de croissance devraient rapidement faire grimper ce chiffre et faire passer la start-up dans une nouvelle dimension.

Inscription à notre Newsletter

The subscription service is currently unavailable. Please check again later.