Le marché des assurances pour animaux domestiques a le vent en poupe. Dans ce secteur en rapide développement, Animalia se taille la part du lion. Fondée en 2002, la société a été rachetée il y a cinq ans par la Vaudoise et connaît depuis une croissance annuelle à deux chiffres. Elle détient aujourd’hui environ 40% du marché helvétique de l’assurance pour chiens et chats, ce qui en fait l’entreprise leader dans ce domaine.

De l’avis même de son responsable, Charles Perraudin, Animalia est «un ovni» dans l’univers de la Vaudoise. Contrairement à cette dernière, elle réalise la majorité de son chiffre d’affaires en Suisse alémanique et acquiert près des deux tiers de ses clients via internet. Véritable start-up à l’intérieur du vénérable groupe national d’assurances, l’entité dispose également de son propre site web, mais aussi d’un budget séparé et d’une équipe de cinq personnes dédiées à son développement.

Communauté de "Pattes-Lovers"

«Nous réconcilions tradition, en incarnant le sérieux et la respectabilité de la Vaudoise, et modernité, grâce à une approche très agile», glisse Charles Perraudin. Issu du monde du consulting, ce dernier est arrivé à la Vaudoise pour implémenter ce nouveau modèle, qui émerge dans les grandes entreprises depuis quelques années. Aujourd’hui, Animalia est une marque à part entière, mais également un laboratoire d’innovation. Autonomie et réactivité sont les maîtres mots de la jeune entreprise. Dès son rachat par la Vaudoise, l’entité a eu les coudées franches pour explorer diverses pistes de développement.

«Nous sommes comme des explorateurs qui empruntent plusieurs pistes, et parfois rebroussent chemin, avant d’arriver à destination», image Charles Perraudin. Ainsi, en seulement six mois, l’équipe d’Animalia a mis sur pied l’Abo Gourmand, un service sur mesure de livraison à domicile de croquettes pour chiens et chats. «Nous avons essayé plusieurs formules avant d’arriver à celle en place actuellement, qui propose des aliments suisses de qualité, élaborés par des vétérinaires et livrés dans des packs en carton recyclable», explique l’intrapreneur.

En parallèle, Animalia anime une communauté de «Pattes-Lovers». Elle s’imagine aussi en plateforme d’achat pour tout ce qui gravite autour des chats et chiens domestiques. En plus des divers ustensiles et accessoires, tels que gamelles, laisses ou distributeurs de nourriture, le shop en ligne proposera des produits uniques issus de collaborations avec des PME suisses. Autant d’explorations hors du monde de l’assurance qui se poursuivront dans les années à venir. En attendant, les modèles et solutions expérimentés par la start-up inspirent aussi la Vaudoise. C’est particulièrement le cas sur les aspects techniques, comme les paiements par carte de crédit, l’animation d’un espace client, d’un chat en ligne et d’outils de sondage et d’analyse des performances du site web. Des initiatives digitales qui se diffusent ensuite dans le reste de la grande structure.

38 000 chiens et chats

Animalia assure aujourd’hui quelque 38 000 chiens et chats, et compte bien continuer sur la lancée de ses très bons résultats. «La Suisse compte environ 500 000 chiens et 1,5 million de chats, autant dire que le potentiel de croissance est encore énorme», souligne Charles Perraudin. Il existe cependant une relative méconnaissance de l’existence de solutions d’assurance pour les animaux domestiques. Animalia s’engage donc aussi pour faire évoluer les mentalités à ce sujet. «Tous les humains sont assurés, alors pourquoi les meilleurs amis de l’homme ne le seraient-ils pas également?»