"On ne sait pas encore si ce vaccin sera nécessaire", rappelle Mme Bruckner. Pfizer travaille donc simultanément sur deux fronts, explique-t-elle dans l'édition de mardi du journal alémanique. D'une part, en étudiant dans quelle mesure le vaccin actuel est efficace face aux nouveaux variants. D'autre part, en analysant s'il y a lieu de l'adapter et en mettant au point ces modifications.

"Ce que l'on peut dire aujourd'hui, c'est qu'après la vaccination de rappel, la protection contre le variant Omicron est 25 fois plus élevée chez les adultes", affirme la directrice de Pfizer. Le booster a donc du sens, surtout quand il s'agit de se protéger contre une évolution grave de la maladie, relève-t-elle.

également interessant

Pilules en question

En ce qui concerne l'autorisation de pilules anti-Covid, Pfizer est en contact étroit avec l'autorité d'autorisation et de surveillance des produits thérapeutiques Swissmedic et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Pour l'heure, il n'existe pas de traitement anti-Covid de Pfizer autorisé en Suisse. Sabine Bruckner a néanmoins bon espoir que Pfizer fasse affaire avec la Confédération.

Le groupe pharmaceutique devrait avoir suffisamment de données pour les transmettre à Swissmedic début 2022. L'autorité d'autorisation pourra alors commencer son examen. Les thérapies anti-Covid pourraient contribuer à soulager les hôpitaux, pointe Mme Bruckner.

"On ne sait pas encore si ce vaccin sera nécessaire", rappelle Mme Bruckner. Pfizer travaille donc simultanément sur deux fronts, explique-t-elle dans l'édition de mardi du journal alémanique. D'une part, en étudiant dans quelle mesure le vaccin actuel est efficace face aux nouveaux variants. D'autre part, en analysant s'il y a lieu de l'adapter et en mettant au point ces modifications.

"Ce que l'on peut dire aujourd'hui, c'est qu'après la vaccination de rappel, la protection contre le variant Omicron est 25 fois plus élevée chez les adultes", affirme la directrice de Pfizer. Le booster a donc du sens, surtout quand il s'agit de se protéger contre une évolution grave de la maladie, relève-t-elle.

Pilules en question

En ce qui concerne l'autorisation de pilules anti-Covid, Pfizer est en contact étroit avec l'autorité d'autorisation et de surveillance des produits thérapeutiques Swissmedic et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Pour l'heure, il n'existe pas de traitement anti-Covid de Pfizer autorisé en Suisse. Sabine Bruckner a néanmoins bon espoir que Pfizer fasse affaire avec la Confédération.

Le groupe pharmaceutique devrait avoir suffisamment de données pour les transmettre à Swissmedic début 2022. L'autorité d'autorisation pourra alors commencer son examen. Les thérapies anti-Covid pourraient contribuer à soulager les hôpitaux, pointe Mme Bruckner.