Le chômage des jeunes de 15-24 ans a également reculé de 0,2 point, à 28%, mais est toujours très élevé.

Le taux de chômage en Italie reste nettement supérieur à celui de la zone euro, qui a reculé en octobre à 7,3%.

Le nombre de personnes à la recherche d'un travail en Italie a diminué de 1,8% en novembre par rapport au mois précédent, soit 43'000 demandeurs d'emploi en moins.

Le taux de chômage des femmes a baissé de 0,3 point à 10,3% sur un mois, mais reste nettement plus élevé que celui des hommes, en baisse de 0,1 point à 8,4%.

également interessant

Parallèlement, le taux d'emploi général de la population active a augmenté de 0,2 point à 58,9%, comparé à octobre.

Par rapport à février 2020, mois qui a précédé le début de la pandémie de coronavirus, le nombre d'actifs occupés reste cependant inférieur de 115.000, précise Istat.

L'interdiction de licencier, une mesure unique en Europe instaurée par l'Italie après l'éclatement de la pandémie, avait expiré début juillet pour les grandes entreprises. Mais la fin de ce dispositif n'a pas donné lieu à la vague de licenciements redoutée par les syndicats.

Pour les petites et moyennes entreprises, notamment dans les services, ainsi que les industries du textile, de la mode et de la chaussure, l'interdiction a été levée fin octobre.

Sur l'ensemble de l'année, la Banque d'Italie table sur un taux de chômage de 9,5%.