Pour 2022, le numéro 4 mondial de la bière, propriétaire de la marque suisse Feldschlösschen, prévoit une croissance limitée de son bénéfice d'exploitation, comprise entre 0 à 7%, à cause des coûts des matières premières et de la poursuite des effets de la pandémie de Covid-19, a-t-il indiqué dans son rapport financier annuel.

"2022 sera encore une année difficile. Le Covid-19 devrait continuer à affecter nos marchés à des degrés divers", a écrit Carlsberg, également propriétaire notamment des marques Tuborg, Baltika, Kronenbourg et 1664.

également interessant
 
 
 
 
 
 

"Dans le même temps, notre activité va être affectée par la hausse substantielle des matières premières", souligne le groupe.

Carlsberg entend compenser cet effet négatif en augmentant ses prix de ventes et en continuant à maîtriser ses coûts mais prévient que vendre ses bières plus cher "pourrait avoir un effet négatif sur la consommation de bière".

En 2021, le groupe a enregistré un bénéfice net 6,8 milliards de couronnes (0,97 milliard de francs) malgré la fermeture des bars et restaurants sur plusieurs de ses marchés, faisant mieux qu'en 2019 et 2020.

L'an dernier, le chiffre d'affaires a grimpé de 14%, à 66,6 milliards de couronnes. En volume, le nombre de boissons vendues a augmenté de 8%, malgré un recul de près de 7% en Europe occidentale.

Vers 10H00 GMT, l'action Carlsberg gagnait 0,51% à la Bourse de Copenhague, dans un marché en légère baisse.