Une grande partie de cette hausse est imputable à une vente immobilière réalisée l'année dernière, soit l'opération de cession-bail conclue pour le bâtiment principal du siège à Genève, précise mercredi la banque fondée en 1805. Sans cet effet, le bénéfice net affiche une hausse d'un tiers à 924 millions de francs.

Cette transaction immobilière doit permettre d'autofinancer la construction d'un nouveau bâtiment à Carouge, dont l'investissement se chiffre à plusieurs centaines de millions de francs. Le projet de nouveau complexe immobilier de mixte de 54'000 mètres carrés de bureaux, dont une tour de 90 mètres, a été présenté en juin 2020.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Au-delà de cet effet unique, Pictet a enregistré une croissance marquée dans ses affaires, la masse sous gestion ayant ainsi gonflé de 15% à 698 milliards de francs. Des marchés porteurs, les bonnes performances de gestion et des apports nets d'argent de 29 milliards sont à l'origine de cette évolution favorable. Les recettes ont bondi de 13% à 3,25 milliards de francs.

Cité dans un communiqué, l'associé senior Renaud de Planta se félicite d'une "excellente année 2021". "Les conditions sur les marchés ont été très favorables et les avoirs confiés par la clientèle ont atteint un montant record."

A fin décembre, le ratio de fonds propres du groupe genevois s'élevait à 22,7%, nettement supérieur au seuil de 12,7% fixé par l'autorité de surveillance financière, précise le communiqué.

Pour 2022, M. de Planta affirme que Pictet va consacrer "des moyens sans précédent au développement des talents et de la technologie". Aucune prévision chiffrée n'est fournie pour l'exercice en cours.