L'indice CS CFA est resté dans la zone positive à 9 points en février, après 9,5 points en janvier. Près de la moitié des analystes interrogés ne s'attendent à aucun changement dans la situation économique, actuellement bonne, lors des six prochains mois. Un cinquième seulement table sur une péjoration.

Leur avis sur les marchés financiers est plus mitigé, la part de pessimistes ayant atteint un plus haut sur seize mois. Credit Suisse explique cela par les craintes d'une normalisation plus rapide que prévu de la politique monétaire ainsi que par le conflit en Ukraine. Malgré tout, 47% des sondés s'attendent à ce que les marchés financiers aient progressé dans six mois, seulement un cinquième tablant sur une baisse.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Sur la question de l'inflation, ils sont respectivement 52% et 40% à tabler sur une baisse aux Etats-Unis et en zone euro. En Suisse, l'inflation est majoritairement attendue à son niveau actuel, largement moins élevé que les autres pays en zone euro.

Par ailleurs, la plupart des analystes (66%) interrogés estiment que la juste valorisation du franc par rapport à l'euro se situe entre 1,0 et 1,10 franc pour un euro.

Au sujet des taux d'intérêt à long terme, 80% des analystes estiment qu'ils continueront de progresser. La Réserve fédérale (Fed) devrait procéder à un premier relèvement en mars. Pour la Banque centrale européenne (BCE), les sondés sont 60% à attendre une hausse d'ici le mois d'août 2022. Pour la Suisse, ils sont une majorité à tabler sur une tendance latérale.

Par classe d'actifs, l'or est la seule que les analystes considèrent en majorité (55%) à sa juste valeur. Qu'il s'agisse du marché immobilier, des fonds de placement immobilier, des obligations d'entreprises et d'Etat ou des actions suisses, toutes ces classes d'actifs sont jugées surévaluées, de l'avis des 57 analystes interrogés par Credit Suisse en février.