"Les trois prévenus ont reconnu leur implication dans un projet troublant, dans l'idée de promouvoir l'idéologie suprémaciste blanche, d'attaquer des installations énergétiques dans le but d'affaiblir l'économie et d'attiser les divisions dans notre pays," a résumé le ministre adjoint de la justice chargé de la sécurité nationale, Matthew Olsen, dans un communiqué.

Les suspects, âgés de 20, 22 et 24 ans, ont plaidé coupable d'association de malfaiteurs à but terroriste devant un tribunal fédéral de l'Ohio (nord). Ils "voulaient attaquer des stations électriques régionales, avec l'idée que cela provoquerait une crise économique et des troubles", a expliqué la police fédérale (le FBI).

également interessant
 
 
 
 
 
 

Un soulèvement prévu

Chacun s'était vu attribuer une station électrique dans une région des Etats-Unis, avec le plan de l'attaquer avec des armes à feu puissantes. "Les prévenus pensaient que leur action coûterait des millions de dollars au gouvernement et provoquerait un soulèvement des Américains dans ces régions", a noté le ministère de la justice.

L'un des accusés avait fourni aux deux autres prévenus des colliers empoisonnés avec du fentanyl, un puissant opiacé, afin qu'ils puissent se donner la mort s'ils étaient arrêtés. L'un d'entre eux a avalé le sien lors d'un contrôle routier, mais a survécu.

Les deux autres se sont rendus au Texas le mois suivant pour tenter de recruter de nouveaux comparses, jusqu'à leur arrestation, indiquent les documents judiciaires. Les autorités avaient alors saisi de nombreuses armes à feu et des centaines de munitions.