Le groupe avait subi un an plus tôt une énorme perte de 6,9 milliards d'euros à cause de la pandémie de Covid-19, qui avait paralysé le trafic aérien dans le monde entier.

IAG indique avoir tourné en 2021 à 36% de sa capacité de passagers 2019, un chiffre qui monte à 58% pour le seul quatrième trimestre.

"L'assouplissement des restrictions gouvernementales aux voyages au fil de l'année a entraîné une amélioration de la demande, en particulier après l'ouverture des frontières américaines aux voyageurs étrangers le 8 novembre", a indiqué IAG dans un communiqué.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Mais l'apparition du variant Omicron à la fin de l'année a eu "un impact négatif de court terme" sur le résultat d'exploitation, les réservations et les annulations qui s'est encore fait sentir début 2022 mais "n'a eu qu'un impact minime sur les réservations pour Pâques et l'été 2022", selon l'entreprise.

L'impact du variant s'est ajouté début 2022 à une demande traditionnellement faible à cette période de l'année, et le groupe s'attend pour son premier trimestre à "une perte d'exploitation significative".

IAG, qui a affiché l'an dernier un chiffre d'affaires en hausse de 8,3% à 8,5 milliards, espère cependant renouer avec un bénéfice d'exploitation à partir du deuxième trimestre. Le groupe compte retrouver 65% de sa capacité de passagers de 2019 au premier trimestre, environ 85% pour l'année complète.

Mais l'entreprise garde un oeil sur l'évolution de la pandémie et sur la crise ukrainienne, qui pourraient peser sur ses perspectives.

"Nous sommes convaincus qu'une forte reprise est en cours", a affirmé le directeur général Luis Gallego, cité dans le communiqué. Mais "nous surveillons également de près les événements géopolitiques récents afin de gérer tout impact potentiel."

"Toutes nos compagnies aériennes ont continué d'afficher des améliorations au quatrième trimestre", a-t-il souligné, en ajoutant qu'avant l'impact d'Omicron, le trafic long-courrier avait connu un pic de réservations en octobre et novembre, à plus de 80% des niveaux de 2019.

Les compagnies espagnoles Iberia et Vueling ont affiché les plus hauts niveaux de capacité de passagers au dernier trimestre 2021, ayant retrouvé respectivement 75,3% et 79,4% de leurs niveaux de 2019.