Le résultats opérationnel (Ebit) a atteint 114,83 millions en 2021, pour une marge afférente de 3,1%. Il s'est ainsi inscrit en hausse de 24% par rapport à 2020 et dépasse largement la cible des 100 millions que s'était fixée l'entreprise. L'ensemble des divisions et marchés a contribué de manière positive aux résultats.

Le bénéfice net a de son côté atteint 63,97 millions. En 2020, l'entreprise avait essuyé une perte de 132,05 millions, fortement freinée par des frais de restructuration, la pandémie et des amortissements.

également interessant
 
 
 
 
 
 

En dépit des adaptations de portefeuille et d'une durée de projets plus longue, le chiffre d'affaires a moins reculé qu'escompté, indique Implenia. Il a ainsi diminué de 5,6% à 3,76 milliards. La sélection plus stricte des projets présente l'avantage d'un rapport risques sur marges largement amélioré.

Les chiffres dépassent les prévisions du consensus AWP, encore plus sur le point de la rentabilité, alors que le bénéfice net était attendu dans une fourchette de 55,5 à 61 millions.

Pour 2022, Implenia table sur un bénéfice opérationnel (Ebit) de 120 millions de francs, grâce à l'amélioration de sa performance opérationnelle. A moyen terme, la marge Ebit devrait avoisiner 3,5% tout en gardant comme cible la valeur de 4,5%.

Etant donné qu'Implenia cherche à renforcer ses fonds propres à hauteur de 80 millions pour l'année en cours, le conseil d'administration demandera à renoncer au versement d'un dividende lors de l'assemblée générale du 29 mars.

Des changements au conseil d'administration ont également été annoncés. Ines Pöschel ne se représentera pas, tandis que Judith Bischof sera proposée pour la remplacer. Mme Bischof est responsable des activités juridiques pour Ruag International.

Implenia a également nommé Stefan Baumgärtner comme directeur financier (CFO) et membre de la direction. Il occupait depuis 2017 un poste équivalent chez EMS. Il remplacera Marco Dirren, qui a décidé de quitter l'entreprise à fin juin.