La devise suisse avait pour la dernière franchi cette barre en 2015 après l'abandon du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS).

Vers 02h20, la monnaie helvétique a atteint 0,9973 franc pour un euro avant de se relâcher quelque peu. A 06h15, la paire de devises s'échangeait à 1,00060 EUR/CHF.

On ignore actuellement si et dans quelle mesure la BNS s'active sur le marché des devises afin de freiner l'appréciation du franc. Il faudra pour le savoir sans doute attendre la publication du dernier compte-rendu des avoirs à vue de l'institut d'émission, prévue lundi.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Pour le garant de la stabilité monétaire, un franc trop fort risque de rapidement conduire à la déflation tant redoutée, préviennent les cambistes de la banque Valiant. La question est maintenant de savoir où se situera le seuil de tolérance de l'appréciation du franc pour l'autorité monétaire. Les experts de l'établissement bernois situent ce dernier à la parité avec l'euro.

Si les turbulences liées à la guerre en Ukraine venaient à s'apaiser rapidement, ce qui semble actuellement peu probable, le franc pourrait reprendre son souffle, selon les spécialistes de Raiffeisen. A moyen terme, un resserrement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) pourrait également soutenir l'euro.

La devise suisse, qui joue à plein sa fonction de valeur refuge dans un contexte d'escalade de la guerre en Ukraine, avait pour la dernière franchi cette barre en 2015 après l'abandon du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS).

Le franc avait pour la dernière franchi cette barre en 2015 après l'abandon du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS).

Vers 02h20, la monnaie helvétique a atteint 0,9973 franc pour un euro avant de se relâcher quelque peu. A 06h15, la paire de devises s'échangeait à 1,00060 EUR/CHF.

On ignore actuellement si et dans quelle mesure la BNS s'active sur le marché des devises afin de freiner l'appréciation du franc. Il faudra pour le savoir sans doute attendre la publication du dernier compte-rendu des avoirs à vue de l'institut d'émission, prévue lundi.

Pour le garant de la stabilité monétaire, un franc trop fort risque de rapidement conduire à la déflation tant redoutée, préviennent les cambistes de la banque Valiant. La question est maintenant de savoir où se situera le seuil de tolérance de l'appréciation du franc pour l'autorité monétaire. Les experts de l'établissement bernois situent ce dernier à la parité avec l'euro.

Si les turbulences liées à la guerre en Ukraine venaient à s'apaiser rapidement, ce qui semble actuellement peu probable, le franc pourrait reprendre son souffle, selon les spécialistes de Raiffeisen. A moyen terme, un resserrement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) pourrait également soutenir l'euro.