Le site de production de Thoune et ses 400 employés poursuivront leur activité pendant au moins cinq ans, indique Ruag mercredi dans un communiqué. Les autorités en matière de concurrence doivent encore donner leur feu vert.

La vente du fabricant de munitions de petit calibre avait été décidée par le Conseil fédéral. Le 3 mars dernier, l'Union démocratique du centre avait demandé la suspension de l'opération. En février, la presse avait indiqué qu'aux côtés de Beretta, le norvégien Nammo et les tchèques Czechoslovak Group ainsi que CZ Group étaient en lice pour racheter Ammotec.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Chasse et tir sportif

Le fabricant d'armes Beretta, réputé pour ses fusils de chasse, a fondé en 2018 une coentreprise avec le qatari Barzan Holdings, qui fabrique des armes légères de haute technologie pour les forces armées du petit émirat du désert. Aux mains de la même famille depuis le XVIe siècle, Beretta est une des plus anciennes entreprises de monde. Après le rachat, son chiffre d'affaires avoisinera 1,4 milliard d'euros.

Ammotec réalise un tiers de son chiffre d'affaires dans des activités civiles, avec des munitions de chasse et de tir sportif.