La prise de participation de Mercedes-Benz dans Automotive Cells Compagny (ACC) est maintenant officielle, à hauteur d'un tiers du capital, et doit être approuvée par les autorités européennes, ont indiqué ACC et Stellantis dans des communiqués.

Les usines d'ACC en France (Douvrin dans les Hauts-de-France) et en Allemagne (Kaiserslautern en Rhénanie-Palatinat) pourront chacune produire au moins 40 gigawattheures (GWh) par an, soit de quoi équiper plusieurs centaines de milliers de véhicules électriques, contre 24 GWh initialement prévus.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Le site pilote de Nersac (Nouvelle-Aquitaine) a commencé à produire depuis début 2022 et Douvrin devrait démarrer en 2023.

Prévoyant un troisième site dans l'usine Fiat de Termoli, en Italie, ACC a signé un premier protocole d'accord le 21 mars avec les autorités italiennes.

Selon Carlos Tavares, directeur général de Stellantis, "la transformation de l'usine existante - pour aider à bâtir un avenir plus durable - va positionner ACC comme le leader européen de la production de batteries et permet de réaffirmer, grâce au soutien du ministère du Développement économique, le rôle de l'Italie au côté de Stellantis pour transformer notre entreprise en tech company de mobilité durable".

Les trois partenaires souhaitent atteindre une production d'"au moins 120 GWh d'ici 2030", "tout en renforçant le développement et la production de la prochaine génération de modules et cellules de batteries haute performance".

Stellantis a annoncé début mars que ses marques (Peugeot, Citroën, Opel, Fiat ou Alfa Romeo) deviendraient 100% électriques en Europe d'ici 2030. Le groupe compte également augmenter de 140 GWh sa capacité d'approvisionnement en batteries pour atteindre environ 400 GWh, avec ces trois giga-usines prévues en Europe, deux aux États-Unis, et des contrats d'approvisionnement complémentaires.