"Il est trop tôt pour connaître le plein impact de la guerre en Ukraine sur le Royaume-Uni", mais selon de premières estimations "qui s'ajoutent à une inflation mondiale élevée", l'organisme public de prévisions économiques OBR "prévoit désormais une croissance de 3,8% cette année", a-t-il annoncé lors d'un discours au Parlement.

Cette prévision représente un gros coup de frein comparé au rebond de 7,5% de l'économie britannique en 2021, plus forte progression du G7, après une contraction historique de 9,4% l'année précédente à cause de la pandémie - également la plus forte du G7.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Aide aux ménages modestes

Londres prévoit encore un ralentissement de la croissance pour 2023: elle devrait progresser de 1,8% contre une estimation de 2,3% précédemment.

Alors que l'inflation s'envole dans le pays et a atteint 6,2% en février selon des chiffres publiés mercredi, M. Sunak a par ailleurs annoncé devant le Parlement une série de mesures destinées à aider les ménages les plus modestes.

M. Sunak a notamment annoncé une réduction de 5 pence par litre des taxes sur les carburants, un relèvement de la tranche exonérée d'impôts sur le revenu ou encore une augmentation d'un fonds destiné à aider les ménages les plus modestes.

D'après les prévisions de l'OBR mercredi, l'inflation au Royaume-Uni devrait atteindre un plus haut en 40 ans au dernier trimestre 2022 à 8,7%.